5 finalistes du prix du récit 2016: ICI Radio-Canada Première

CBC et Radio-Canada, avec leurs partenaires – le Conseil des arts du Canada, le magazine Air Canada enRoute et le Banff Centre –, ont dévoilé mercredi les finalistes du Prix du récit Radio-Canada/CBC Nonfiction Prize. Les cinq textes finalistes en français ont été choisis parmi plus de 1000 histoires vécues inédites reçues de partout au pays. Les finalistes sont :

Yann Fortier de Montréal, pour Grand-père et capitaine
Yann Fortier est né à Sainte-Foy, a étudié à Jonquière et partage son temps entre Gore et Montréal. Il est rédacteur professionnel et directeur du World Press Photo (Montréal). En novembre 2015, il a publié son premier roman, L’angoisse du paradis aux éditions Marchand de feuilles. Le livre est en lice pour le Prix Senghor du premier roman francophone et francophile.

Philippe Garon de Bonaventure, pour La fille qui veut marcher sur la Lune
Généraliste des arts littéraires, Philippe Garon est né en 1974 à Sainte-Anne-des-Monts. Parmi ses œuvres publiées notons Salut, mon frère! paru aux éditions Vents d’Ouest en 2004, Ton dictionnaire du bout de la Terre aux Éditions Perce-Neige, de même que CR!ONS, projet multidisciplinaire qui a remporté le Prix de l’œuvre de l’année en Gaspésie. Il a également codirigé l’essai collectif Sécession : et si la Gaspésie devenait un pays libre?, paru en 2015.

Bianca Joubert de Montréal, pour La chasse à la biche
Bianca Joubert est née à Montmagny en 1972. Auteure, journaliste indépendante, photographe, elle est aussi diplômée en arts visuels et pratique la danse. Lauréate du Prix de la nouvelle Radio-Canada 2008, elle a publié le roman Le brodeur en 2012 et Le léopard ne se déplace pas sans ses taches : histoires naturelles, en 2016, aux éditions Marchand de Feuilles.

Hugo Léger de Saint-Lambert, pour Souvenirs de Catatonie
Sociologue de formation, Hugo Léger a été journaliste au Devoir et à L’actualité, et rédacteur en chef du magazine MTL avant de se tourner vers le milieu publicitaire. En 2012, il a publié un premier roman, Tous les corps naissent étrangers, puis un deuxième, en 2014, Le silence du banlieusard (XYZ). Bobos, un recueil de chroniques, est paru en mai 2016 aux Éditions Somme toute, et Télésérie, un roman, paraît cet automne. Hugo Léger est également chroniqueur à La Presse+

Cynthia Massé de Montréal, pour Le réfrigérateur
Cynthia Massé est née à Sorel-Tracy. Obtenir la note de 0/10 dans sa toute première dictée ne l’a jamais arrêtée, car après un détour par les sciences, elle a récemment terminé son baccalauréat en écriture de scénario et création littéraire à l’Université de Montréal. Elle est présentement à la maîtrise en création littéraire et travaille sur un projet de roman.

Les cinq récits finalistes francophones peuvent être lus sur le site *ICI.Radio-Canada.ca/icionlit*. Le nom du gagnant sera annoncé le mercredi 21 septembre prochain. Cette année, le jury est composé de l’auteur et psychanalyste Maxime Olivier Moutier, du dramaturge Mani Souleymanlou et de l’animatrice, ancienne danseuse étoile et collaboratrice au club de lecture de Plus on est de fous, plus on lit! Geneviève Guérard. En plus d’un prix en argent de 6000 $ offert par le Conseil des arts du Canada, le lauréat profitera d’une résidence d’écriture au Banff Centre des arts et de la créativité (Alberta) et son texte sera publié dans le magazine Air Canada enRoute et sur ICI on lit. Les finalistes reçoivent chacun 1000 $, offerts par le Conseil des arts du Canada.

Les finalistes en anglais sont : Leslie A. Davidson (Revelstoke, Colombie-Britannique) pour Adaptation, Christine Higdon (Mimico, Ontario) pour Because We’re Not at the Ocean, Shannon Linden )Kelowna, Colombie-Britannique) pour Eighteen, Eighteen, Judith Timson (Toronto, Ontario) pour Through the Front Page et Jack Neary (Toronto, Ontario) pour What Was in Me.

Les Prix de la création Radio-Canada
Véritables tremplins pour les écrivains canadiens depuis 1945, les Prix de la création Radio-Canada (ICI.Radio-Canada.ca/icionlit) sont ouverts à tous, amateurs ou professionnels. Ils récompensent chaque année les meilleurs récits, nouvelles et poèmes originaux et inédits soumis au concours. Au fil des ans, ils ont permis de révéler au public de nombreux talents devenus depuis des incontournables de la littérature d’ici et rayonnent au-delà de nos frontières. Marie-Louise Arsenault, l’animatrice de l’émission Plus on est de fous, plus on lit! sur ICI Radio-Canada Première, en est la porte-parole.

Le Conseil des arts du Canada
Le Conseil des arts du Canada est l’organisme national de soutien aux arts du Canada. Ses subventions et paiements aux artistes et aux organismes contribuent au dynamisme d’un vibrant secteur artistique dont profite l’ensemble de la population. Ses prix célèbrent la créativité en récompensant des Canadiens d’exception en arts, en lettres et en sciences. La Banque d’art du Conseil des arts possède une collection nationale de plus de 17 000 œuvres d’art contemporaines canadiennes qui sont accessibles au public grâce à des programmes de location, de prêts et de diffusion. La Commission canadienne pour l’UNESCO relève du Conseil des arts.

Le magazine Air Canada enRoute
Le magazine Air Canada enRoute est lu chaque mois par plus d’un million de lecteurs. Distribué à bord de tous les avions d’Air Canada, dans les salons Feuille d’érable du monde entier, ainsi que dans certains hôtels et boutiques nord-américains, il est une source d’inspiration pour les voyageurs et se démarque par sa signature visuelle et son graphisme innovateur. Air Canada enRoute est publié par Spafax, l’un des chefs de file mondiaux du marketing de contenu.

Banff Centre des arts et de la créativité
Fondé en 1933, Banff Centre des arts et de la créativité est une organisation d’apprentissage d’envergure internationale basée sur un héritage exceptionnel en matière d’excellence en développement artistique et créatif. Le Centre, qui n’offrait à l’origine qu’un seul cours de théâtre, s’est développé au fil du temps et joue maintenant un rôle de premier plan dans des dizaines de disciplines axées sur les arts, la culture et la créativité. Occupant un vaste campus au cœur des spectaculaires Rocheuses canadiennes, Banff Centre des arts et de la créativité a pour mission d’inspirer tous les artistes, chefs de file et penseurs afin qu’ils libèrent leur potentiel de création qui leur permettra d’apporter une contribution unique à la société. Pour ce faire, le Banff Centre offre des programmes d’apprentissage transdisciplinaires, des spectacles de calibre mondial, ainsi que des activités de sensibilisation du public.

Please follow and like us:
mm

Written by 

Sujets connexes

Vous aimez? Partagez!

%d bloggers like this: