Anonymus a fait grimper la chaleur du Club Soda

Samedi soir, le Club Soda recevait les pionniers de la scène métal du Québec: Anonymus. Pour les accompagner, le groupe Karkaos, Ghoulunatics et The Agonist étaient présents. La soirée fut une réussite sur toute la ligne grâce aux quatre excellents groupes aux sonorités différentes et une foule en liesse, on ne pouvait demander mieux comme soirée 10/10.

 

Karkaos a ouvert le bal avec la chanson Kolossos, suivi d’Awaiting the clock’s last turn. Les musiciens ont démontré une excellente présence malgré une scène chargée. La chanteuse nous a offert tout son attirail en faisant virevolter sa chevelure entre les solos, et à un moment donné, tout le groupe était synchronisé en bougeant leurs cheveux ensemble. Elle a fait participé le public sur Children of the void en l’invitant à répéter We are. Ensuite sur Let the curtain fall, le groupe en a profité pour capturer leur prestation pour le nouveau vidéoclip. La foule s’est mis de la partie en commençant le premier thrash de la soirée. Une bonne prestation, mais un peu courte.

Les autres vétérans de la scène métal québécoise, les Ghoulunatics que j’ai uniquement vu dans de grandes occasions récemment, étaient aussi agréables à entendre. Le chanteur Patrick Mireault est toujours aussi chic avec sa chemise et sa cravate, très différent des autres musiciens métal. Il portait aussi des lunettes/lumière qui ont bien fait rire la foule. Sur scène, un ‘step’ lui permettait d’être plus élevé. Le groupe a débuté avec la chanson Permicious sentence suivit de Melodrame. Il manie son micro comme un cowboy avec son lasso, en le lançant dans les airs, au-dessus du public et autour de son cou.

Les autres musiciens sont toujours excellents malgré qu’ils jouent moins avec ce groupe depuis quelques années. La basse de Gary est très omniprésente et donne une très bonne sonorité au groupe, et que dire des deux guitaristes Francis Dubois et Pat Gordon qui manient leurs instruments avec doigté dans plusieurs groupes dont Vantablack Warship et Buffalo Theory Mtl. Ensuite ils ont entonné Sabacthany, Exerese, Mobster Fiesta extra, Engrenage, et une toute nouvelle chanson à leur répertoire soit Move along, puis Grave Concern, Monstrueusement et pour terminer Nature morte: un des spectateurs a  démontré ses talents en hurlant le refrain. Autre performance haute en décibels, pendant une des chansons le chanteur a pris le cellulaire d’une spectatrice et accidentellement l’a échappé le cellulaire en bas de la scène: un  moment cocasse.

The Agonist=headbanging, est le seul mot qui me vient en tête pour décrire leur performance. Sur scène sur une marche surélevée, adjacent à un gros ventilateur, la chanteuse Vicky Psarakis nous a démontré  ses prouesses vocales en faisant virevolter ses cheveux. Les autres musiciens ont profité de leur terrain de jeu au maximum en faisant du headganging à profusion, ont sauté et crié à la foule: ce n’est pas le genre de groupe à rester stoïques dans son coin. The Agonist a élevé la température du Club Soda, car en avant de la scène il faisait très chaud et la foule mettait beaucoup d’action sur le plancher en exécutant des ‘circle pit’ et des ‘thrash’, et une personne faisait du ‘bodysurfing’. Ce fut une autre excellente prestation du groupe qui a mis la barre très haute avant que la tête d’affiche de la soirée prenne place.

Anonymus fête ses trente ans de carrière cette année et le groupe a lancé son dernier album Sacrifice en janvier 2019. Quoi de mieux que ces deux événements pour faire une entrée montréalaise remarquée pour cet excellent album. Tout a commencé avec la chanson L’union fait la force. Dès les premières notes, la foule s’est mise de la partie. Ils ont enchaîné avec Soif de vengeance du dernier album, puis ils ont un saut dans le passé avec des oeuvres de l’album Stress, soit Un poing c’est tout, suivi de Je suis la bête, Décrisse, La mèche est courte, Envers et contre tous, puis la plus vieille de leur premier album, soit Prosternez-vous que la foule a chanté et et pendant la laquelle ils ont exécuté un ‘thrash’ si violent qu’on ne voulait pas être devant la scène.

De retour à l’album Sacrifice avec Vermine, pour terminer À la vie, à la mort,  chanson qu’Oscar a dédié à Marie Starlet Lavigne, chanteuse des Ordures Ioniques et des Horny Bitches , décédée d’un grave accident en Europe. Suivi d’Un pied dans la tombe. Au rappel Oscar, Daniel, Jef et Carlos ont interprété Sous pression ainsi que Que le diable m’emporte.

Anonymus a prouvé sa maîtrise de la scène métal québécoise avec une performance à faire rougir bien des groupes internationaux. Le groupe a tellement de succès que le choix est difficile. Au Québec, aucun  groupe d’importance n’a cette longévité sur la scène métal. La plupart des musiciens ont également un emploi à temps plein. Le groupe reste aussi pertinent qu’à son début. Offenbach a été le plus grand groupe rock au Québec et Anonymus va être le plus grand groupe métal québécois un point c’est tout!

Date de concert: https://www.facebook.com/tours/1951759015129655/

Vidéographie: http://lesartsze.com/videographie-du-groupe-heavy-metalanonymus/

Critique: http://lesartsze.com/critique-du-dernier-album-danonymus-sacrifices/

Entrevue: http://lesartsze.com/entrevue-avec-le-batteur-danonymus-carlos-araya/

Sujets connexes

Print Share Tweet Follow Email +1 Share