Aqua Khoria une expérience panoramique impressionnante

Jusqu’au 21 octobre à la Société des arts technologiques a lieu le spectacle multidisciplinaire Aqua Khoria issu d’une collaboration entre l’interprète et chorégraphe Peter Trosztmer et le concepteur, compositeur et technicien Zack Settel.

Aqua Khoria est la fusion entre le mouvement brut, l’image virtuelle interactive et la composition instantanée d’une musique tridimensionnelle. Une oeuvre en mouvance qui incarne le dialogue entre ces trois médiums. Oeuvre symbolique multi-sensoriel qui s’inspire de la vastitude de l’océan, les deux créateurs ont voulu en faire un hommage à la puissance de la mer, à sa polarité et à sa profondeur qui vacille entre lumière et noirceur et de nous permettre d’explorer ces lieux inédits.

Dans le dôme de la SAT, le spectateur est invité à s’abandonner à travers les couches de la stratosphère en suivant le périple d’un homme face à lui-même. Seul au centre d’une marre d’eau, tranquillement la mer s’agite. Milieu précaire et hostile, son combat devient le sien, le nôtre. Par l’utilisation des projections en 3D couvrant l’entièreté de la pièce ronde, l’interprète et le spectateur sont englobés par l’image. Propulsé dans les tourments naturels de la mer, le spectateur se sent interpellé, actif. Immédiatement, la sensation de petitesse devant l’immensité de ces lieux inexplorés viennent éveiller en nous, en lui, nos souvenirs ancestrales, nos questionnements sur notre existence. C’est à travers une gestuelle inspirée des mouvements de la mer, parfois agités, brut, immobile que l’homme parcours un grand voyage en lui-même. En basculant d’un lieu à l’autre, il tente de comprendre son essence. Parfois en réaction à son milieu, parfois dans une volonté de contrôler son environnement, il devient intéressant de voir ces éléments se répondre et faire écho à notre imagination.

Aqua Khoria devient une expérience panoramique parfois impressionnante par la rencontre des trois composantes -image, mouvement et musique- judicieusement bien dosées, parfois déconnecté donnant l’impression d’être dans un jeu vidéo où les transitions d’images deviennent ardues. Par ailleurs, le fait que l’interprète contrôle la musique et fait réagir l’image par sa gestuelle, amène un aspect intéressant à la construction du spectacle. La performance devient alors un act spontané où les composantes deviennent invariables en donnant place au hasard des choses. On sent qu’autant le concepteur derrière sa console qu’autant l’interprète peuvent déterminer la suite des choses. Dans un esprit d’improvisation, l’état de présence de l’interprète est précieuse et captivante. Peter réussit à incarner les transformations de mer, les transformations humaines au fur du temps, au courant de son périple.

Il reste quelques soirs seulement pour vivre l’expérience à la SAT. Adepte de la technologie, de la musique électroacoustique ou de la danse contemporaine, Aqua Khoria sera vous combler. Un voyage dans les profondeurs océaniques qui sera ne pas vous laisser indifférent.

Written by 

Sujets connexes

%d bloggers like this: