BACKSTAGE découvrir l’envers du décor

The following two tabs change content below.

Backstage, une comédie musicale 100% made in Quebec nous a donné droit à un spectacle haut en couleur et nous a fait prendre conscience qu’on n’a rien à envier à Broadway. Ce projet de groupe qui a vu le jour en 2016, au Théâtre de la Marjolaine d’Eastman était présenté au National pour sa rentrée montréalaise. Le spectacle n’a offert que deux représentations pour l’instant. Mais ce n’est que partie remise pour le voir prendre l’affiche à plus long terme d’ici peu, si on se fie au public sur place qui était conquis du début à la fin, avec pour preuve tous ces applaudissements à la suite de chacun des numéros.

Dès les premières notes musicales du spectacle, on découvre l’univers de l’arrière-scène avec un des premiers numéros, très hilarant. Une grande chanteuse interprète une chanson avec une bande en playback. Un numéro de lipsync qui ne tourne pas bien, mais qui amuse assurément en mettant la table et en donnant le ton au spectacle.

Le spectacle met en vedette 10 artistes aux multiples talents qui dansent, chantent et jouent la comédie. Tous les artistes sont à l’aise sur scène, et ont des numéros qui les mettent en valeur. Très plaisant de revoir Jean Petitclerc sur scène, de découvrir des talents comme ceux de Laurie Blanchette ou d’Émilie Allard et surtout de revoir sur scène Pascale Montreuil qui se démarque admirablement. Tous les artistes sur scène sont excellents et vivent leurs moments pivot du spectacle. On a rien qu’à penser à Émilie Josset dans le rôle de la grande chanteuse ou de Jocelyn Coutu dans celui d’un animateur de télévision loufoque. Et que dire de Maud Beauchemin qui bouge toujours aussi bien.

Il faut une main de maître à l’arrière-scène d’une telle œuvre. Olivier Loubry est le grand manitou qui agit comme metteur en scène et chorégraphe. Il a su monter un spectacle de qualité qui nous fait voyager entre le rire et les larmes. Je connaissais Olivier comme acteur, comme chorégraphe mais comme metteur en scène, c’est une découverte et je suis agréablement surpris. Avec ce genre de vision artistique ceci n’est sûrement pas sa dernière mise en scène. Mais le metteur en scène n’est pas le seul à avoir mis la main à la pâte puisqu’il a su s’entourer d’une belle équipe de concepteurs.

Comme indiqué en introduction, BACKSTAGE est un projet de groupe puisque certains ont porté plusieurs chapeaux. Quand on pense à Kevin Houle qui en plus de jouer dans le spectacle, a signé les textes, tandis que Fred-Éric Salvail, qui y joue également un personnage, a signé tant qu’à lui, toutes les paroles des chansons. La même chose pour Émilie Josset qui a fait les arrangements vocaux et Mélissa l’Écuyer qui en plus d’y danser s’est occupée des chorégraphies. La musique du spectacle est signée par les truands (Maxime Desbiens-Tremblay, Fred-Éric Salvail et Kevin Houle).

Le spectacle est une production de NOYAU. Olivier Loubry, Pascale Montreuil, Fred-Éric Salvail et Kevin Houle agissent en tant que producteurs, comme quoi quand on veut créer tout est possible et qu’on n’est jamais mieux servi que par soi-même. La seule question qui me vient à l’esprit est, à quand BACKSTAGE sur Broadway? Mais avant tout on souhaite à la troupe de se trouver une niche à plus long terme dans un théâtre montréalais puisqu’Il s’agit d’un spectacle à voir.

Sujets connexes

%d bloggers like this: