Celtic Legends, un spectacle qui fait dans la joie

The following two tabs change content below.
mm

Suzette Paradis

Suzette Paradis est journaliste depuis plus de 25 ans. Elle a fondé Les ArtsZé en août 2016. Précédemment, elle était à la tête de Cinéressources qui a traversé 20 belles années. Ses collaborations en tant que pigistes sont diversifiées - quotidiens, hebdomadaires, mensuels dans des domaines multiples (culturel, alimentation, médecine, politique, etc.)

Celtic Legends présenté au Cabaret du Casino de Montréal invite à la joie dès les premières notes livrées par cinq musiciens accrochés à leur guitare, fiddle ou violon, bodhran, flûtes et cornemuse électronique. La troupe de musiciens et de danseurs tourne à travers le monde depuis de nombreuses années et a un succès remarquable.

Dès le départ, le spectateur est plongé dans l’univers irlandais traditionnel grâce aux rythmes folkloriques créés par les instruments d’origine certes mais aussi à cause de cette perfection dans la danse irlandaise. Les 14 danseurs s’exécutent avec vitesse, précision et une synchronisation épatantes. Pointes de ballet pour les filles, tournoiements des chevilles pour les hommes, on peine à imaginer tous les efforts que le corps et le cerveau doivent livrer pour exprimer tant de perfection. On se demande si les genoux tiendront longtemps la cadence de ces rythmes endiablés à saveur irlandaise.

Puis il y a cette musique si identifiable mais qui à la fois ressemble à plusieurs musiques folkloriques, celle du Québec, mais aussi des pointes de bluegrass, un peu de shakuhachi japonais, un peu de jazz et de country. Finalement Celtic Legends rejoint tous les gens.

Le spectacle est organisé pour faire en sorte qu’un numéro de danse est suivi par un numéro musical sans doute pour permettre aux jeunes danseurs de se reposer un peu mais surtout pour faire les changements de costumes qui au cours d’environ une dizaine de numéros seront tous différents en couleur et en texture passant du vert, au noir, au bleu, au velours, aux paillettes, etc.

Les levées de pieds et de jambes, les martèlements de chaussures et les tortions captivent toute l’attention et se marient à la perfection avec cette musique joyeuse et entraînante. Les danseurs quant à eux sont jeunes, élancés avec des musculatures intérieures corsées ; ils ont ces allures chérubines. Tout au long du spectacle, la salle a semblé s’amuser à profusion et a participé avec joie à un numéro de comédie offert par le leader chez les hommes qui a une ressemblance marquée à Mr. Bean, jeune.

Les éclairages pour chaque numéro sont aussi un personnage important de ce spectacle rôdé au quart de tour.

On ne peut qu’être en admiration devant le travail de discipline et la rigueur de Celtic Legends qui stompent leurs pieds de bonheur. Le spectacle est à voir et revient régulièrement au Québec.

 

Photos: Bianca Paradis

mm

par 

Suzette Paradis est journaliste depuis plus de 25 ans. Elle a fondé Les ArtsZé en août 2016. Précédemment, elle était à la tête de Cinéressources qui a traversé 20 belles années. Ses collaborations en tant que pigistes sont diversifiées – quotidiens, hebdomadaires, mensuels dans des domaines multiples (culturel, alimentation, médecine, politique, etc.)

Sujets connexes

%d bloggers like this: