Children Of Bodom au Théâtre Corona pour célébrer le 20e anniversaire

En ce 1er décembre on aurait cru au retour de l’été tellement il faisait chaud au Théâtre Corona qui recevait la tournée 20 Years Down & Dirty de Children Of Bodom qui marque les 20 ans de leur premier album, Something Wild. Nous avons eu droit à tout un spectacle de ce groupe Finlandais qui était accompagné de Uncured, Lost Society et Carach Angren. Ce fut un succès du début à la fin. Une soirée mémorable qui fera le top 5 des spectacles métal en sol montréalais.

Dès la première partie, la salle affichait complet. Je connaissais Lost Society de la Finlande par leur album thrash métal comme au début du style. Ce fut comme un coup de poing en pleine figure de voir sur scène quatre excellents musiciens dont le chanteur qui est une vraie boule d’énergie sans fin. Chanteur et guitariste à la fois, quand il n’est pas devant son micro, il court et saute partout,et tout au long il a déclaré que nous étions la meilleure foule de cette tournée. Petite anecdote de la soirée, est-ce le fait que c’est le dernier show de la tournée, mais le technicien du groupe a commencé à démonter la batterie pendant que le batteur jouait la dernière chanson. Le groupe nous a montré tout leur savoir-faire et j’espère les revoir le plus tôt possible:  qui au Heavy Montreal cet été peut-être!

Dans un tout autre registre, le groupe black métal symphonique néerlandais : Carach Angren. Je ne suis pas un très grand adepte de ce style de métal, mais ce fut mon coup de cœur pour les avoir vus l’an passé. J’aime leur musique, leur aisance sur scène et leur côté théâtral. Quand les lumières s’éteignent un hologramme apparaît sur une toile sur la scène et les musiciens entrent un après l’autre. Le seul petit pépin technique du côté du micro a été rétabli assez rapidement, heureusement pour nous. Le groupe n’a pas de bassiste ce qui est plutôt inhabituel, mais le claviériste utilise très bien un de ses synthétiseurs qui est motorisé en bougeant sur lui-même. Le chanteur a beaucoup d’énergie lui aussi en bougeant tout le long de la prestation, les musiciens sont justes et les compositions excellentes. Voilà un autre groupe qui a mis la pédale au plancher pour ce dernier droit de la tournée.

Finalement, le groupe tant attendu de cette fabuleuse soirée Children Of Bodom, vétérans de la scène métal et dont la première prestation remonte à plus de 20 ans aux Foufounes Electriques selon le bassiste qui s’est exprimé en français. Le groupe adore Montréal, car à chaque tournée, Children Of Bodom se pointe le bout du nez pour nous offrir leur death métal symphonique. Cette fois, ils ont pigé dans leur quatre premiers albums Hatebreeder, Something Wild, Follow the Reaper et Hate Crew Deatlhroll.

Du côté de la foule, on peut dire qu’elle était vraiment en furie, avec des mosh pit tout le long de leur set, des body surfers à profusion, et un gros merci à la sécurité d’avoir pris soin des photographes devant la barricade, car le danger venait de partout. Il était difficile de se faire un chemin tellement le parterre était compacté de monde. Le groupe était très heureux de finir leur tournée ici et leurs remerciements étaient bien sentis. Le groupe a été à son summum.

Ce fut une très belle soirée en compagnie de ces groupes merci a @Evenko et @Greenland Production de leur invitation.

 

Liste des chansons:

Deadnight Warrior

In the Shadows

Needled 24/7

Hatebreeder

Lake of bodom

Warheart

Hate me!

Red Light in My Eyes, Part 2

Downfall

Everytime I Die

Children of Bodom

Hate Crew Deathroll

Bed of Razors

Kissing the Shadows

The Nail

Towards Dead End

mm

par 

Grand connaisseur de la scène heavy metal, Sébastien a cet oeil de lynx affuté qui lui permet de capturer avec sa caméra des photos exceptionnelles des artistes qu’il aperçoit sur scène et de décrire avec justesse leurs performances.

Sujets connexes

%d bloggers like this: