Chinese Man – Le nouvel album disponible le 3 février

5 ans après Racing with the Sun, Chinese Man revient avec un second album, Shikantaza, disponible le 3 février, élaboré entre Marseille, Bombay et le repère ardéchois du groupe. Avec ce nouvel album, High Ku, SKY et Zé Mateo, les trois membres de Chinese Man, tissent un lien entre la musique de ses débuts et ses nouvelles inspirations mais les 16 titlres de Shikantaza apparaissent aussi comme un retour aux sources pour Chinese Man. Shikantaza est une invitation au lâcher prise, à saisir le moment présent, un chemin vers l’éveil qu’il appartient à chacun d’emprunter.

Groupe, label, confrérie… dur de désigner au mieux les trois acolytes du Chinese Man.

Un chef de favela brésilien à la coiffure extravagante du nom de Zé Mateo, un moine bouddhiste spécialisé dans l’euthanasie alias SLY et un gangster polonais de Long Beach près de Lyon, le bien connu High Ku… Voici le peu d’informations rassemblées par les autorités chinoise après plus d’une dizaine d’années d’enquête internationale. Conçu comme un collectif à géométrie variable, le label Chinese Man Records regroupe producteurs, DJs, musiciens, graphistes et cinéastes entièrement dévoués à la propagation de l’Esprit Zen. Dès 2004, les premiers samples et les premières basses résonnent lourdement depuis MarZheï, mystérieuse province chinoise du sud de la France… Initialement dédié à la production de disques vinyles, le label Chinese Man Records produit en 6 ans une dizaine de maxis EP et de doubles LP en éditions limitées pour satisfaire un public de DJs et d’amoureux du microsillon.

Résolument indépendant, le label produit également ses tournées en envoyant ses disciples enflammer les dance-floors du monde entier. Les plus grands festivals français (Eurockéennes, Vieilles Charrues, Francofolies) ont déjà succombé aux shows survitaminés de Chinese Man ou de Deluxe tandis qu’à l’étranger les artistes du label ont pu visiter l’Amérique du Sud, l’Asie ou encore les États-Unis. Le collectif accorde également un soin tout particulier aux yeux de son public : scratch vidéos, clips et animations 3D.

Une équipe composée de Fred & Annabelle, du VJ Tot ou encore de l’illustrateur Julien Loïs, construisent les univers visuels qui accompagnent la musique des groupes et permettent à l’ensemble de rivaliser avec les plus grands chefs d’oeuvre de l’ère Ming !

Toujours prêts à relever de nouveaux défis, la quête de l’Homme Chinois ne fait que commencer… Que l’esprit zen vous garde !

Sujets connexes

%d bloggers like this: