Clôturer en beauté pour les Rendez-vous Québec Cinéma 2018

RVCQ2017

C’est par les applaudissements nourris du public présent à la première mondiale de Chien de garde de Sophie Dupuis que se sont terminés les 11 jours de projections et de festivités des 36es Rendez-vous Québec Cinéma. La réalisatrice explique que l’inspiration pour son film vient d’une histoire qui lui a été contée. Chien de garde met en lumière le quotidien d’une famille dysfonctionnelle qui vit dans un petit appartement de Verdun. Les membres de la famille sont JP (Jean-Simon Leduc), sa mère Joe (Maude Guérin), sa copine Mel (Claudel Laberge) et son frère Vincent (Théodore Pellerin), JP et Vincent travaillent pour leur oncle Dany (Paul Ahmarani). Un évènement amènera JP à se questionner sur la nature de ses engagements familiaux et moraux.

Un film à voir et qui sera à l’affiche dès le 9 mars dans plusieurs salles de cinémas.

DES MOMENTS MÉMORABLES

Les 36es Rendez-vous Québec Cinéma auront séduits un public plus large cette année, si on veut pour preuve l’augmentation d’achalandage des entrées en salle. Une fois de plus, les Rendez-vous ont démontré leur rôle de carrefour inclusif organisé autour du cinéma québécois.

Mentionnons la place importante occupée par les communautés autochtones avec au programme de cette 36e édition une quinzaine de films traitant des réalités et préoccupations des autochtones. Sans oublier les Leçons de cinéma qui auront été propices à de belles rencontres avec nos créateurs. Que ce soit avec Robin Aubert, avec la cinéaste Alanis Obomsawin, avec la costumière Renée April, avec le porte-parole des RVQC, Patrick Huard, ou avec Denis Villeneuve, ces rencontres auront été marquées par la grande générosité des intervenants, leur ouverture et leur accessibilité. Plusieurs autres activités tout aussi intéressantes les unes que les autres permettaient au cinéphile québécois de célébrer le cinéma d’ici.

Neuf prix ont été remis dans le cadre de cette édition 2018. Le jury du Prix Gilles-Carle, qui récompense un premier ou deuxième long métrage de fiction, a souligné cette année le travail de Ian Lagarde pour All You Can Eat Bouddha – Le meilleur des séjours. Le réalisateur s’est mérité une bourse de 5 000 $ remise par Bell. Du côté du documentaire, le Prix Pierre et Yolande Perrault présenté par Hydro-Québec et assorti d’une bourse de 5 000 $ en argent, a été remis au film de François Jacob, Sur la lune de nickel. Le jury a également décerné une mention spéciale au premier long métrage de Kim O’Bomsawin, Ce silence qui tue, une oeuvre incontournable et nécessaire qui dénonce avec beaucoup de sensibilité et de rigueur le nombre révoltant de femmes et d’enfants autochtones victimes de violence chaque année.

Le court métrage est à l’honneur aux Rendez-vous, sans aucun doute la plus importante vitrine en la matière. Huit courts métrages réalisés par des professionnels et des étudiants ont été récompensés dans plusieurs catégories. Dialogue du tigre de Matthew Wolkow a récolté les hommages pour la Meilleure œuvre d’art et expérimentation. Radio-Canada a remis le prix du Meilleur court métrage de fiction à Pre-Drink, de Marc-Antoine Lemire, et a décerné une mention spéciale au film de Alexandre Auger et Alexis Fortier Gauthier, La Voyante. Enfin, le prix du Meilleur court métrage documentaire présenté par SPIRA, a été remporté par le réalisateur Ryan McKenna pour son film Voces del secuestro. Dans la catégorie du court métrage d’animation, c’est le film Toutes les poupées ne pleurent pas de Frédérick Tremblay qui a été honoré par La Caisse de la Culture.

Une mention spéciale revient au film de Matthew Rankin, TESLA : Lumière mondiale dans cette même catégorie. Le prix du Meilleur film étudiant est quant à lui allé au film d’Alexanne Desrosiers, Les abeilles domestiques. Une mention spéciale a été décernée au réalisateur Didier Pigeon-Perreault pour El Manuel. Le Meilleur film franco-canadien, prix présenté par Unis TV qui souligne le travail d’un réalisateur ou d’une réalisatrice de la francophonie canadienne, a été remis cette année à Aube Giroux pour son film Modifié. N’oublions pas de souligner la mention spéciale de cette catégorie, attribuée à Samara Grace Chadwick pour son film 1999. Deux autres récompenses ont été remises dans le cadre des Rendez-vous Québec Cinéma 2018. Le Prix Luc-Perreault/AQCC du meilleur film québécois de l’année 2017, a été remis au film Les affamés de Robin Aubert, tandis que le court métrage Crème de menthe de Jean-Marc E. Roy et Philippe David Gagné s’est mérité le Prix Coup de cœur présenté par la Coop Vidéo de Montréal.

Félicitations aux artistes et artisans qui ont fait de ces films des réussites et qui prouvent que notre cinéma est en pleine santé créative.

ET CE N’EST PAS FINI!

Les RVQC 2018 ne sont pas terminés! Plusieurs contenus disponibles pour visionnement en différé vont être ajoutés dans les jours qui viennent sur leur site Internet… pour plus de détails : http://quebeccinema.ca/webdiffusions

Sujets connexes

%d bloggers like this: