Cynthia Coulombe Bégin : l’art de la signature visuelle

Cynthia Coulombe Bégin s’est fait remarquer dernièrement en réalisant les portraits géants des quatre coachs de La Voix. Visages sombres, brouillés par des textures colorées : une combinaison moderne, subtil mélange entre réalisme et street-art. Cette artiste a de qui tenir : fille de peintre, elle expose depuis ses 15 ans et profite de toutes les occasions pour faire vivre son art. Pour son plaisir et le nôtre, Cynthia s’est prêtée au jeu de la création devant public, à la Galerie Le Luxart de Montréal.

« On n’a pas le droit à l’erreur devant un public ! » Joyeuse, accessible et bavarde – c’est elle qui le dit – Cynthia aime être au contact des gens, qui le lui rendent bien : « Dans un exercice comme celui-là, je travaille un tiers du temps ; le reste du temps, je discute ! » Certes, elle parle Cynthia, mais elle a l’habitude de créer autre part que dans son atelier, on le ressent.

Peinture en spray, au pinceau, travail à la spatule… les techniques sont variées et le trait sûr. Ambivalente, Cynthia explore les contrastes et travaille avec les oppositions : «  À la base, il y a toujours un personnage sombre, que je cache avec des couleurs . C’est dans le noir et blanc que les couleurs vont aller chercher leur force. »

Ses œuvres sont donc conçues selon un côté réaliste, où les détails seront nombreux, et un côté axé sur la matière, le relief à exposer davantage.

La question classique se pose : sait-elle à quoi ressemblera le produit fini ? Rarement. Sa composition comme sa carrière, évolue au gré de son élan, de sa spontanéité : «  Au début, je ne mettais pas de texture ou très peu. Maintenant, je fais ressortir le côté fantomatique des visages grâce à la texture. C’est elle qui définira la beauté de l’ensemble. » Les maladresses peuvent aussi apporter une dimension insoupçonnée à la création! : « Les splashs (= jets de peinture) que je donne en phase finale, c’est quitte ou double! »

Malgré toute l’attention qu’elle reçoit depuis son travail avec La Voix, Cynthia me confie qu’elle préfère les visages anonymes.

Libre à nous de nous faire notre idée en allant admirer ses créations à la galerie d’art Beauchamp à Québec ou encore à la galerie Le Luxart à Montréal.

 

Pour plus d’informations sur l’artiste : cynthiacoulombebegin.com

 

Sujets connexes

Print Share Tweet Follow Email +1 Share