Daniel Bélanger : ensorcelant, planant et intemporel!

Monument de la chanson québécoise, Daniel Bélanger nous donnait rendez-vous jeudi soir au Métropolis pour donner le coup d’envoi de sa nouvelle tournée musicale : Paloma! Une fois de plus, l’auteur-compositeur-interprète a réussi à nous transporter dans son univers et à nous faire planer sur des rythmes folk, rock dansant et pop aérien électro.

Dans la salle comble, on pouvait sentir toute la fébrilité du public qui attendait impatiemment celui qui n’était pas monté sur la scène du Métropolis depuis près de 7 ans. Daniel Bélanger a démarré le spectacle en grande pompe avec sa récente chanson Tout viendra s’effacer  qui fut inspirée par les troubles obsessionnels compulsifs. Puis, il a enchaîné avec la célèbre Chante encore tirée de son album « Rêver mieux ». La foule en délire a déversé un immense flot d’applaudissements au chanteur de 54 ans qui n’a rien perdu de sa fougue, de sa passion, ni de son goût du risque. En réponse à cette vague d’amour franche et sentie, Daniel Bélanger a rétorqué avec son humour pince-sans-rire qu’on lui connaît : « Choquez-vous pas ! Merci beaucoup d’être venus en un tel chiffre… ».

« Les semaines sont difficiles, faut chanter, faut danser ! » a-t-il ensuite proclamé avant d’interpréter Sortez-moi de moi et Les temps fous à la façon Paloma. Cette phrase a donné le ton au spectacle et nous a donné envie de décrocher, de profiter du moment présent et de se laisser envoûter et transcender par la poésie et les mélodies désinvoltes de l’artiste.

Accompagné d’Alex McMahon à la batterie, d’Alain Quirion aux percussions, de Jean-François Lemieux à la basse et de Guillaume Doiron à la guitare, Daniel Bélanger a revisité certains de ces plus grands succès (Intouchable et immortel, Te quitter, Rêver mieux, Opium, etc.) tout en nous faisant découvrir quelques-uns de ses nouveaux morceaux (Il y a tant à faire, Métamorphose, Ère de glace, etc.)

Merci Daniel de nous avoir fait voyager à bord de ton Spoutnik et de nous avoir fait oublier que Les temps sont fous, on n’aurait pas pu Rêver mieux comme soirée!

Daniel Bélanger sera de retour au Métropolis le vendredi 31 mars, ainsi qu’à la salle Wilfrid-Pelletier (supplémentaire, le 17 juin), durant les FrancoFolies de Montréal.

Sujets connexes

%d bloggers like this: