Des « Coups de cœur » qui vont droit dans le nôtre à la Tohu

Coups de coeur La tohu

Pour la deuxième année consécutive, la Tohu présente ses « Coups de coeur », savoureux mélange dans lequel des finissants de grandes écoles de cirque côtoient des noms déjà bien connus de la scène internationale. Retour sur une soirée orchestrée dans une ambiance bon enfant, où la proximité avec les artistes a été plus qu’appréciée.

Imaginez un cirque, un vrai, à l’ancienne… bon, c’est déjà comme cela que se présente la Tohu, salle de spectacle dédiée à l’art circassien, mais cette fois avec une scène circulaire, un public proche de l’action et un enchaînement de numéros sous forme de cabaret. Ce sont ces ingrédients qui avaient été utilisés lors de l’édition 2016 et ceux-ci ont dont été logiquement reproduits cette année. On ne change pas une formule qui gagne !

Et il va sans dire que la formule est gagnante : 9 numéros, 9 atmosphères différentes, tantôt envoûtantes, tantôt comiques, tantôt majestueuses… il y en avait vraiment pour tous les goûts. Bien sûr, les discipline aériennes telles que la corde ou les sangles, nous font retenir notre souffle, mais il serait injuste de ne pas relever la douce poésie proposée par l’artiste plus que confirmée, Laurence Racine ou encore la force tranquille de l’équilibriste ukrainien, Anatoliy Zavlievskiy.

International. C’est aussi un adjectif qui rejoint bien la vision du directeur général et de la programmation de la Tohu, Stéphane Lavoie, pour qui cette soirée doit être avant tout, une ode à la diversité et au partage, comme en témoignent les différentes nationalités présentes sur la scène : canadienne, russe, ukrainienne, française, anglaise et américaine.

C’est aussi l’occasion de découvrir de nouveaux agrès comme le cadre russe ou la roue Cyr, dont la manipulation à elle seule est déjà un art, alors imaginez (encore !) lorsque l’on y ajoute des figures acrobatiques. On notera également de belles mises en scène, qui ont largement contribué à rendre chaque prestation unique et stylée selon ses propres codes ; ainsi, l’approche plus classique des artistes ukrainiens aux sangles, suivie d’un numéro de jonglage « jazzy » de l’américain Éric Bates, a offert aux spectateurs un contraste d’ambiances des plus riches.

Hormis quelques gags ou interpellations du public légèrement excessifs, la prestation de Sébastien Soldevila des 7 Doigts, qui endosse pour la deuxième fois la veste de maître de cérémonie, est rythmée et passionnée, notamment lorsqu’il évoque le profond respect qu’il porte aux artistes.

Si la barre russe m’a particulièrement impressionnée, tout à chacun mérite définitivement son statut de « Coup de cœur ». Technique, approche artistique et trouvaille scénique : une formule gagnante vous dis-je !

Coups de cœur est présenté jusqu’au 26 février à la Tohu.

Animation SÉBASTIEN SOLDEVILA, LES 7 DOIGTS

DJ GUILLAUME BIRON

Mise en scène FERNAND RAINVILLE

Chorégraphe ANNIE ST-PIERRE

Durée du spectacle

1 h 35 sans entracte

mm

par 

Charleyne Bachraty développe sa passion pour les arts depuis plus de 25 ans. Tout d’abord danseuse classique, elle se diversifie dans différents styles et a participé à plus d’une centaine de projets scéniques depuis ses débuts : concours, démonstrations, comédies musicales…

Sujets connexes

%d bloggers like this: