Ensiferum était à Montréal avec leur folk métal

Le Théâtre Corona recevait la visite du groupe Ensiferum directement de la Finlande. À l’occasion mon premier concert en 2019 la soirée en a été une de découverte car je ne connaissais aucun des groupes à l’affiche soit Septicflesh, Arsis et The Unconscious Mind du Québec. La salle était bien remplie pour ce concert haut en décibel.

Arsis est fier représentant du continent américain pour leur death metal melodic. Le groupe, sur la route pour faire la promotion de leur dernier album Visitant, compte dans leurs rangs le chanteur/guitariste, James Malone, Brandon Ellis à la guitare, Noah Martin à la basse et Shawn Priest à la batterie. Même occupé à prendre les photos, j’ai été surpris par leur son. La voix de James Malone avait une ressemblance à celle de Mille Petrozza, le chanteur de Kreator. Le bassiste Noah Martin est une vraie bête de scène, sautant partout, criant à la foule, et faisant du headbanging à profusion. La foule s’est mise de la partie en ‘’thrashant’’ et en formant des ‘’circles pit’’. Ma soirée a bien commencé avec cette découverte.

Pour continuer, nul autre que Septicflesh provenant de la Grèce et leur death metal symphonique.  Les membres du groupe sont apparus sur scène sous les cris de la foule qui ont pris de l’ampleur quand le chanteur/bassiste Seth s’est approché de son pied de micro. L’habillage de la scène était faite de deux affiches sur chaque côté et d’une grande située au fond. Les jeux de lumière et les jets de fumée complétaient le tout. Les chansons Portrait of a Headless Man, suivi de The Vampire from Nazareth et Martyr ont débuté le spectacle . Ils ont pigé dans leur plus récent album Codex Omega et leur plus vieux dont The great mass, Communion pour le reste.

Le clou de la soirée fut nul autre qu’Ensiferum de la Finlande et leur folk métal. Dès l’arrivée des membres du groupe soit Petri Lindroos, Markus Toivonen, Sami Hinkka et Janne Parviainen, la salle était en liesse sous les cris et les applaudissements. Ils étaient vraiment attendus car leur dernière venue remonte à 2015. Ils ont entamé le tout avec la chanson For Those About to Fight for Metal de leur plus récent album Two Path paru en 2017. De ce dernier album ils ont joué aussi Two Path et Way of the warrior. Il ne fallait pas s’aventurer au devant de la scène à cause des nombreux moshpit et des body surfers survolant la foule. Même le vendeur de bière ne voulait pas s’y aventurer. Les musiciens étaient souriants, heureux et divertissants. Ils ont continué sur leur lancée avec les chansons Twillight tavern, Warrior without a war, From afar, et au rappel avec Guardians of fate, In my sword I trust et Iron.

Ce fut une excellente soirée. J’y ai découvert trois excellents groupes aux styles différents dans l’atmosphère d’une salle fabuleuse. L’année 2019 commence très bien.

mm

Written by 

Grand connaisseur de la scène heavy metal, Sébastien a cet oeil de lynx affuté qui lui permet de capturer avec sa caméra des photos exceptionnelles des artistes qu'il aperçoit sur scène et de décrire avec justesse leurs performances. Éditeur-adjoint au webmagazine Les ArtsZé.

Sujets connexes