Entrevues sur le plateau de tournage du film Vivre à 100 à l’heure de Louis Bélanger

Louis Bélanger qui a écrit le scénario pour le long métrage Vivre à 100 à l’heure (titre de travail) a débuté le tournage de son film, à Montréal et à Québec, le 25 septembre dernier. Le film met en vedette Rémi Goulet, Antoine L’Écuyer, Elijah Patrice-Baudelot, Zakary Méthot, Alexis Martin, Marie-Hélène Thibault, Benoît McGinnis ainsi que de nombreux jeunes talents à découvrir par le public.

Du 12 au 17 octobre, l’équipe de tournage était à Québec pour filmer des scènes extérieures surtout, dans le coin de Charlesbourg ainsi que le Vieux-Québec. Les médias ont été conviés au Palais Montcalm pour des entrevues et une visite du plateau de tournage qui avait lieu cet après-midi-là, devant l’entrée du Hilton Québec. Voici mes entrevues avec les artisans du film.

Résumé : Louis, Éric et Daniel sont inséparables. Ils sont jeunes, téméraires et vivent à 100 à l’heure. Rapidement, les jeux d’enfant prennent le chemin du petit crime désorganisé. Leur amitié sera mise à rude épreuve. Cette comédie dramatique pose un regard tendre et décalé sur la période à la fois trouble et enivrante du passage à l’âge adulte, avec la ville de Québec et ses années 1970 et 1980 en toile de fond.

 Galerie de photos lors des entrevues : https://www.flickr.com/photos/133521308@N05/sets/72157702321150154

Questions pour le producteur François Tremblay

Quelle est la genèse de ce film? Comment est né ce projet? « C’est très, très librement inspiré de la jeunesse, l’enfance et l’adolescence de Louis Bélanger, le réalisateur. » Écoutez la suite  base_du_film

Est-ce un défi de devoir tourner dans plusieurs époques et devoir respecter les contraintes de chacune d’elles? « C’est sûr que dans ces époques-là, il n’y avait pas de mèches dans les cheveux. Et, oui, on va avoir les costumes d’époques, les automobiles aussi. Mais Louis s’en fiche pas mal de respecter à la lettre les époques. Il ne veut pas faire un film d’époque. Mais comme il raconte son enfance et son adolescence, forcément, cela devient un film d’époque. Mais c’est surtout un film d’émotions, sur l’amitié, et c’est ce que Louis met de l’avant. Naturellement, on se devait de venir tourner une partie à Québec, puisque son enfance et adolescence s’est passée à Québec, Charlesbourg même. C’est sûr qu’on triche. On est à l’extérieur à Québec, mais en entrant par la porte dans l’appartement, alors on se retrouve à Laval sur le plateau. Mais c’est ça le cinéma! »

Le film se passe sur au moins 2 ou 3 décennies. Il a fallu plusieurs acteurs pour jouer les mêmes rôles à divers âges. Comment c’est fait le processus de Casting ? « Cela a été très complexe comme processus, mais magique. C’était un des gros défis de ce film. Écoutez la suite du  casting

Questions pour Louis Bélanger (scénariste réalisateur)

Décrivez-nous votre film, ce que vous vouliez faire? «C’est un film initiatique. Cette tendresse de la jeunesse que l’on perd lorsqu’on entre dans le monde adulte. C’est un film qui témoigne du passage de l’enfance à l’âge adulte, donc la perte de l’innocence. Et c’est aussi la découverte de l’amour. Quand tu es adolescent, tu te penses invincible, éternel, à l’abri des soucis de la vraie vie. Le film couvre donc cette période-là de l’insouciance face à vie. On passe de l’enfance, jusqu’à l’entrée à l’université pour ces trois amis.  Bien que c’est en partie biographique, basé sur mon enfance, j’ai dû ajouter beaucoup de mensonges pour en faire de la matière cinématographique, sinon, cela aurait été un documentaire. »

 Pour la musique, vous avez à nouveau demandé à votre frère Guy Bélanger et à Claude Fradette d’écrire la trame sonore. Pourquoi? écoutez musique_Guy

Questions pour Rémi Goulet Louis Jacques (18 et +)

Vous êtes 4 acteurs différents pour jouer Louis Jacques, vous êtes vous entendus ensemble pour le jouer d’une certaine façon? « En fait, on est 4 acteurs, mais le 4e c’est Alexis Martin qu’on entend surtout en narration et qu’on voit au début du film. Donc, lui, c’est Louis, mais dans une autre étape de vie, beaucoup plus loin. Je n’ai pas encore rencontré Alexis depuis le début du tournage. Pour ce qui est d’interpréter ce rôle, avec les 2 autres jeunes, je te dirais que je l’ai pris comme ma responsabilité de rendre le tout homogène, étant donné que je suis celui qui a le plus d’expérience que les jeunes qui en sont à leurs débuts. C’est sûr que j’ai développé des petits détails avec Elijah, comme au niveau de la posture. On a souvent une caméra au cou, alors comment est-ce qu’on la tient? Ensuite, c’est moi qui l’observe un peu et je m’adapte. Je ne veux pas lui mettre de la pression inutilement. Moi non plus je ne veux pas copier quoi que ce soit, on se concentre plutôt sur la même énergie.  »

 Peux-tu me raconter un peu l’histoire du film ? écoutez-le résumé  histoire_du_film

Est-ce que c’est un film pour toute la famille? « Non. Je te dirais que Louis a eu une vie assez rock and roll,  dans la drogue entre autres. Je ne sais pas quel sera le classement du film, mais ce n’est pas un film pour les jeunes, ou qui a une morale. Ce n’est pas un film avec des gentils et des méchants. C’est plutôt leurs choix de vie qui définissent les personnages. Je ne sais pas de quoi aura l’air le film au final, mais je sais que ma mère n’aimerait pas voir ce film-là. »

 Et il est comment Louis Bélanger comme réalisateur? « Il est incroyable. Il est très facile à travailler avec. On a une énergie qui est très semblable. Il est un rieur, un joker. C’est vraiment un plaisir de travailler avec lui. Et en même temps, c’est un projet qui lui tient tellement à cœur. Et il a un grand amour du cinéma et il fait cela pour les bonnes raisons.  »

Questions pour les 3 jeunes de 14 à 17 ans.

Parlez-moi de vos personnages, comment vous les décrivez?

Elijah Patrice-Baudelot, Louis Jacques (14 à 17 ans)

«Mon personnage c’est Louis Jacques. Il est un rêveur. Il est très artistique, bon à l’école, sauf en math, il n’est vraiment pas bon. C’est plutôt le talent de Daniel. Louis est un grand sensible, mais il ne va le montrer qu’à ses amis. Il n’est pas du tout pareil devant les autres. »

Dylan Walsh, Éric Langevin (14 à 17 ans)

«Mon personnage c’est Éric Langevin. Il ressemble beaucoup à Louis. Il est rêveur. Il adore la musique. Il est aussi un gars qui veut vivre sa vie comme il l’entend. Mais il est surtout un suiveux. Il va se laisser entrainer par Daniel surtout.»

Zakary Methot, Daniel Guérette (14 à 17 ans)

«Mon personnage c’est Daniel Guérette. Il est un peu différent des deux autres. Il est un businessman. C’est lui qui va rapporter l’argent. Il est très sportif. Il est baveux et impulsif. Et c’est lui qui a toujours le dernier mot. Il est celui qui entraine les deux autres dans ses affaires.»

Qu’avez-vous tourné aujourd’hui?

Elijah Patrice-Baudelot «Aujourd’hui, on tournait des scènes où l’on nous voyait dépenser notre argent, qu’on a gagné dans des ventes pas trop légales. C’est l’été, on arrive de la piscine. On s’arrête à l’hôtel Hilton par exemple pour aller prendre un repas au luxueux restaurant de l’hôtel. »

Dylan Walsh «Les journées sont très remplies, car on doit tourner toutes les scènes extérieures à Québec dans les quelques jours qu’on est ici. Ensuite, on retourne tourner à Laval et Montréal pour la suite. C’est bien agréable de venir tourner ici.»

Vous êtes plusieurs acteurs pour jouer votre rôle à divers moments de sa vie. Est-ce que vous avez discuté ensemble du personnage pour lui donner le même style, une manière d’être de marcher, de bouger?

Elijah Patrice-Baudelot «Oui, en fait, on a dû trouver des tics, pour qu’on puisse facilement faire des liens entre chaque personnage. Pour qu’on puisse reconnaître tout de suite qui est qui, lorsqu’on nous montre à des âges différents. »

Comment avez-vous obtenu ce rôle, qui est pour chacun d’entre vous un premier grand rôle au cinéma?

Dylan Walsh « Il y a eu environ 5 auditions différentes pour trouver notre trio. On auditionnait séparément, ou dans des trios différents. Et ça durait genre 20 minutes. Il y a même eu des ateliers de 4 ou 5 heures, où là tout le monde était essayé avec des personnes différentes.  »

Zakary Methot «Les premières auditions ont été à la fin mai. Et au final, c’est quand on s’est retrouvé tous les trois ensemble qu’ils ont vu la belle chimie qu’on avait déjà, sans se connaître. Je pense que c’était nous qui sommes ressortis du lot. On n’était peut-être pas les meilleurs individuellement, mais on était les meilleurs ensembles. »

Est-ce que c’est un film que vous aimeriez voir, si vous n’étiez pas des acteurs dans le film?

Les trois répondent en chœur « Oui!! C’est vraiment bon. Écœurant! Le scénario est malade! C’est une histoire vraiment trippante qui leur arrive à ces gars-là ! »

Le tournage se déroule à Montréal et à Québec depuis le 25 septembre et devrait se terminer au début du mois de novembre.

Liste artistique

Louis Jacques

(18 ans et +)    Rémi Goulet

(14 à 17 ans)   Elijah Patrice-Baudelot

(10 à 14 ans)   Matt Hébert

(49 ans)           Alexis Martin

Daniel Guérette

(18 ans et +)    Antoine L’Écuyer

(14 à 17 ans)   Zakary Methot

(10 à 14 ans)   Nicolas Guay

Éric Langevin

(18 ans et +)    Félix-Antoine Cantin

(14 à 17 ans)   Dylan Walsh

Nathalie Tremblay

(18 ans et +)    Sandrine Poirier-Allard

(13 à 16 ans)   Cassandra Latreille

(10 à 14 ans)   Anais Gonzalez

Patenaude        Maxime Dumontier

Tino                Benoît McGinnis

Mme Jacques  Marie-Hélène Thibault

Liste Technique

Scénariste et réalisateur           Louis Bélanger

Productrice                  Lyse Lafontaine

Producteur                  François Tremblay

Directeur de production          Alexandre Frigon

Directeur de la photographie   Pierre Mignot

Concepteur artistique  Mario Hervieux

Directrice de casting               Nathalie Boutrie

Conseillère au casting Emmanuelle Beaugrand-Champagne

Costumes                    Brigitte Desroches

Maquillages                 Kathryn Casault

Coiffure                      France Latreille

Directeur de postproduction   Pierre Thériault

Monteur                      Claude Palardy

Photographe de plateau           Véro Boncompagni

Musique                      Guy Bélanger et Claude Fradette

Le film est distribué au Canada par Les Films Opale, sous la direction de Christian Larouche. Il prendra l’affiche au Québec en 2019.

Crédit photos : Réjeanne Bouchard et Véro Boncompagni (pour photos du plateau)

 

 

Sujets connexes

%d bloggers like this: