Fiesta avec Étienne Drapeau, un baume de sable chaud et de soleil au Cabaret du Casino

Tête d’affiche pour seulement deux soirs, au Cabaret du Casino de Montréal dans Fiesta, Étienne Drapeau a livré son spectacle 110% énergie en espagnol, entouré de six danseurs et sept musiciens le vendredi 10 mars.

La salle était comble devant l’ex-participant de Star Académie 2004 qui a soutenu un rythme endiablé de musique latine du début à la fin et qui rappelle un brin le portoricain Ricky Martin. Mais notre Québécois a beaucoup de mérite et de courage car il est rare qu’un artiste prenne un virage aussi radical et risqué.

Il y a 5 ans, Étienne Drapeau en visite en République dominicaine a le coup de foudre pour la musique du pays. Sa détermination et sa passion auront raison de lui et son instinct le dirigera vers une nouvelle voie. D’ailleurs, sur scène, on ressent son immense plaisir et son amour de la musique et de la langue. Le producteur Mario Bazinet, grand manitou du Cabaret du Casino, lui aura donné sa première chance et carte blanche avec raison.

Au cours de la soirée colorée de costumes et d’éclairages, l’homme de 40 ans (déjà!) reprendra des grands succès qui nous sont familiers de Ricky Martin, Santana, Enrique Iglesias, Shakira, entre autres avec une parenthèse plus sage, le classique Save the last dance (Michael Bubble). Étienne Drapeau, celui qui ose, a aussi composé avec habileté plusieurs des chansons livrées lors de la soirée.

Son choix de répertoire est de toute évidence percutant car le public, possiblement habitué à faire la fête à Cuba et en République, est de tout coeur avec lui. Nombreux sont ceux qui ont dansé sur une grande piste aménagée devant la console de son dans le cabaret. Avec Fiesta, on se sent transportés en vacances dans le sud pendant 90 minutes. Étienne distribuera même des roses aux femmes pendant Eres mi Reina.

Le spectacle est un premier jet pour Étienne Drapeau qui a visé juste dans un créneau complètement inoccupé par un Québécois. Le miracle est qu’en si peu de temps, ces rythmes et cette musique, l’aient habité. S’il poursuit son grand rêve, il développera sans doute encore plus son rythme et son agilité même si à quelques reprises il a fait de courtes et efficaces prestations avec une danseuse. Il devra également mettre en relief une voix qui le distingue s’il veut sortir son épingle du jeu à long terme. On aurait aussi voulu voir les danseurs se manifester durant la sensuelle Lambada qui avait connu un succès mondial à l’époque.

Fiesta est un baume de sable chaud et de soleil sur un hiver difficile et Étienne Drapeau, un exemple de courage et de détermination.

Avec Etienne Drapeau et Carissa Vales.

Direction musicale: Francis Tétu.

Prochain spectacle le samedi 17 mars au Cabaret du Casino.

Crédit photo © Cabaret du Casino de Montréal

Setlist

Intro

Oye Como Va

Bailando

Vivir Mi vida

Conga

Eres Mi reina

Save the last dance

Suavemente

Echa’palla

Waka waka/wherever whenever

Black magic woman/las mujeres que amé

Despacito

Rie y llore

Duele el corazon

Macarena

Danza Kuduro/Lambada

La copa de la vida

Dime que si

La vida es un carnaval

Casate conmigo

mm

Written by 

Sujets connexes

%d bloggers like this: