FTA : avant-goûts prometteurs

Janvier s’achève et déjà le Festival TransAmériques, événement culturel emblématique du printemps montréalais, commence à nous faire de l’oeil, avec des propositions fort invitantes.

Hommage à Marie-Claire Blais

Emmanuel Schwartz sera du spectacle «SOIFS Matériaux» consacré à Marie-Claire Blais

En plus de présenter la pièce tant attendue de Wajdi Mouawad, «Tous des oiseaux», le FTA s’associe au metteur en scène Denis Marleau pour créer un spectacle consacré à Marie-Claire Blais. «On a besoin d’aventures démesurées», dit le président du Festival, Martin Faucher, en précisant que plus de 20 artistes dont Anne-Marie Cadieux, Marcel Pomerlo, Dominique Quesnel, Emmanuel Schwartz, ainsi que les musiciens Philippe Brault, Jérôme Minière et le Quatuor Bozzini seront mis à contribution pour «SOIFS Matériaux». Ce spectacle s’appuiera principalement sur le roman «Soifs» de Marie-Claire Blais qui « anticipait les enjeux politiques et sociaux actuels… comme les naufrages des migrants et le péril climatique», estime Stéphanie Jasmin. La codirectrice de la compagnie de création UBU ajoute: «on veut aussi faire ressortir la liberté et le souffle de l’écriture de cette grande auteure dont une seule phrase peut parfois s’étaler sur une dizaine de pages.»

De l’étranger, le chorégraphe Serge Aimé Coulibaly originaire du Burkina Faso s’amène avec sept danseurs pour raconter «la marche des peuples», à travers la figure mythique du musicien nigérian Fela Kuti. Considéré comme le créateur de l’afrobeat, cet artiste décédé en 1997 était aussi très engagé contre la corruption, la dictature et le pouvoir des multinationales dans son pays. Ce spectacle s’intitule «Kalakuta Republik» (nom que Fela Kuti donnait à la maison accueillant sa famille, les membres de son groupe et son studio d’enregistrement, en banlieue de Lagos).

Équipe du spectacle «Granma. Trombones de La Havane»

Que deviennent les Cubains ?

60 ans après le renversement du régime de Batista qui a abouti à l’actuelle République cubaine, que reste-t-il de cette révolution qui a fasciné bien des Québécois ? Stefan Kaegi du collectif berlinois Rimini Protokoll, acteur majeur dans le domaine du théâtre documentaire, a voulu tirer les choses au clair, en rencontrant une cinquantaine de petits-enfants de révolutionnaires. Quatre d’entre eux se retrouvent donc sur scène, dans «Granma. Trombones de La Havane», pour exprimer leur vision de l’aventure castriste et en sonder l’héritage, en plus de jouer du trombone pour le plaisir de faire entendre cet instrument «libéré de sa raideur militaire».

Affiche du spectacle «Constituons» de Christian Lapointe

La constitution québécoise

La 13e édition du FTA permettra aussi à l’audacieux Christian Lapointe de présenter l’aboutissement de son projet «Constituons!». Le Québec n’ayant pas signé la constitution canadienne de 1982, le metteur en scène, comédien et pédagogue a décidé de mobiliser des experts et de simples citoyens pour doter «La Belle province» d’un document établissant les règles québécoises du vivre ensemble. Vous pouvez d’ailleurs vous-même vous prononcer en répondant à un sondage au https://fr.surveymonkey.com/r/constituons. C’est donc avec cette nouvelle constitution en main que Lapointe entraînera le public dans les coulisses de cet exercice démocratique inédit, qui entend redonner au théâtre sa fonction d’agora civique.

Enfin, les amateurs de danse pourront renouer avec la chorégraphe Danièle Desnoyers. «UNFOLD / 7 perspectives» impliquant autant de danseurs qui, à travers des tremblements et déséquilibres, testent la résistance du corps.

Le FTA 2019 aura lieu du 22 mai au 4 juin, en divers lieux montréalais, dont la Salle Ludger-Duvernay du Monument-National et le Centre du Théâtre d’Aujourd’hui. Le reste de la programmation sera dévoilé en mars.

Première photo: scène de «Tous des oiseaux» de Wajdi Mouawad.

 

Sujets connexes

Print Share Tweet Follow Email +1 Share