Gala de l’ADISQ: l’année des surprises Coeur de pirate, Plume et surtout Céline Dion

The following two tabs change content below.
mm

Suzette Paradis

Suzette Paradis est journaliste depuis plus de 25 ans. Elle a fondé Les ArtsZé en août 2016. Précédemment, elle était à la tête de Cinéressources qui a traversé 20 belles années. Ses collaborations en tant que pigistes sont diversifiées - quotidiens, hebdomadaires, mensuels dans des domaines multiples (culturel, alimentation, médecine, politique, etc.)

À la levée du rideau à 20h00 hier soir à Radio-Canada, c’est le vétéran de la chanson Richard Séguin que le public et les téléspectateurs ont aperçu allègrement grattant la guitare et entonnant une de ses chansons récentes pour briser la glace du Gala de l’ADISQ 2016. Rejoint par le duo 2 Frères, on a pu vite constater que ce trio de générations bien différentes faisait consensus par la douceur de leurs mélodies et de leurs voix. Puis, l’animateur Louis-José Houde y est allé de son numéro d’ouverture, monologue grinçant, bien écrit, livré clairement, dans lequel même Herbie Moreau, ce mystérieux roi des reporters du showbusiness, a eu sa minute de gloire.

Parmi les numéros à retenir au cours de cet exercice télévisuel très bien rendu, soulignons la prestation de Coeur de pirate – Béatrice Martin, qui a rajouté les mouvements de danse impressionnants (et de la pluie) à sa chanson Crier tout bas. Puis, le trio musical composé, pour l’occasion, de Safia Nolin et des soeurs Boulay, harmonies de voix et d’instruments majestueux, ont également conquis le public.

Les surprises se sont multipliées avec la chanson Vieux os que Plume Latraverse est venu livrer tout en humour, une excellente idée d’avoir invité ce vieux routier. Dans la même veine, Jean Leloup, dégingandé et candide comme à son habitude, a suscité nos sourires en recevant ses deux trophées.

Mais le moment le plus poignant demeure le Félix honorifique à René Angelil. La télévision québécoise ayant eu des ratés au chapitre des hommages, celui-ci a été rendu au quart de tour comme il fallait s’y attendre de la part de Céline Dion. Elle a apporté son lot de surprises avec des extraits documentaires sur René Angelil triés sur le volet et pertinents. Quel ne fut pas la surprise de voir apparaître les clônes des Baronets, André-Philippe Gagnon, Véronic Dicaire et René Simard, qui ont chanté quelques tounes à palmarès du trio à l’époque.

Puis ce fut au tour de Ginette Reno d’interpréter quelques-uns de ses succès et de remettre le fameux trophée honorifique posthume à Céline qui, présence rarissime, était là en chair et en os et qui est apparue majestueuse dans sa robe royale truffée de coeurs. Difficile de ne pas verser de larmes devant son interprétation sentie du grand classique Avec le temps, créée par Léo Ferré, avec une prise de vue gros plan qui a suivi chacune des émotions rendues par l’épouse éplorée de René Angelil.

L’ADISQ a remis 12 trophées Félix à ceux et celles qui donnent vie à la chanson, à la musique et à l’humour d’ici.

Pami les autres prestations musicales de 2Frères, Charles Richard-Hamelin, Ingrid St-Pierre, Koriass, Les Cowboys Fringants, Les sœurs Boulay, Safia Nolin et Yann Perreau.

Le Gala de l’ADISQ a été diffusé sur les ondes d’ICI Radio-Canada Télé et webdiffusé en direct sur ICI.Radio-Canada.ca. Il sera disponible sur ce même site dès demain.

Album de l’année – Folk
4488 de l’Amour Les sœurs Boulay

Album de l’année – Pop
Nous autres
2Frères

Album de l’année – Rock
Octobre
Les Cowboys Fringants

Auteur ou compositeur de l’année
Fred Fortin
Ultramarr

Révélation de l’année
Safia Nolin

Chanson de l’année
Ton départ
Marc Dupré

Groupe ou duo de l’année
2Frères

Félix honorifique
René Angélil

Interprète féminine de l’année
Marie-Mai

Interprète masculin de l’année
Jean Leloup

Spectacle de l’année – Auteur-compositeur-interprète
Jean Leloup Solo – Le fantôme de Paradis City
Jean Leloup

Spectacle de l’année – Interprète
Plus tard qu’on pense
Fred Pellerin

Félicitations à tous les gagnants!

Les principaux concepteurs du Gala de l’ADISQ sont : Louis-José Houde à l’animation, qui a également assuré l’écriture des textes avec son complice François Avard. On retrouvait aussi Joseph Saint-Gelais à titre de conseiller artistique de l’animateur. La direction artistique a été assurée par Jocelyn Barnabé, réalisateur, Yves Lefebvre, metteur en scène et Julie Gariépy, productrice exécutive. Se sont joints à cette équipe artistique, Sylvie L’Ecuyer, chef de contenu de Radio-Canada et David Laflèche, directeur musical.

Le Centre National de Musique a offert au lauréat du Félix « Révélation de l’année », une place dans son programme de résidence artistique dans ses studios à Calgary.

 

Please follow and like us:
mm

Written by 

Suzette Paradis est journaliste depuis plus de 25 ans. Elle a fondé Les ArtsZé en août 2016. Précédemment, elle était à la tête de Cinéressources qui a traversé 20 belles années. Ses collaborations en tant que pigistes sont diversifiées - quotidiens, hebdomadaires, mensuels dans des domaines multiples (culturel, alimentation, médecine, politique, etc.)

Sujets connexes

Vous aimez? Partagez!

%d bloggers like this: