Hosanna: réussite d’un classique de Tremblay

Hosanna est une histoire intemporelle de deux amoureux qui essaient de communiquer à travers leur quête d’identité. Assise à quelques sièges de Michel Tremblay, j’ai assisté à la première au Centaur : un succès très bien reçu par le public. Sous la direction artistique de Mike Payette, les deux acteurs réussissent de façon exceptionnelle le défi de ce classique Tremblay.

Quand vous vous regardez dans le miroir, que voyez vous? Aimez-vous ce que vous voyez? Est-ce-que votre réflexion correspond réellement à ce que vous ressentez?

Dans un petit appartement de Montréal, on suit l’histoire d’Hosanna, une Drag Queen, dans les moments immédiatement après qu’il se soit fait humilié par d’autres personnificateurs lors d’une soirée d’Halloween. Vêtu d’un costume inspiré d’Elizabeth Taylor du film Cléopâtre, Hosanna confronte son amant Cuirette. Ils discutent et se disputent, jusqu’à ce qu’ils n’ont plus rien à se dire. Leurs dialogues réalistes et leur écoute attentive ajoutent au succès de la pièce.   

Eloi ArchamBaudoin est monumental dans le rôle titre. Son incarnation d’Hosanna est juste et sa performance reste authentique. Il livre son texte avec aisance et se donne entièrement au personnage. Il est loin d’être un « Travesti Cheap ». Bravo! Davide Chiazze est un excellent partenaire de scène. Attentif et charmeur, il est solide aux cotés d’Eloi et nous offre une version sincère de Cuirette. Leur complicité est formidable.

Cette pièce qui a plus de 30 ans, traite de plusieurs sujets d’actualités: l’homosexualité, la transexualité, l’harcèlement, l’acceptation de soi, la quête d’identité. Écrite en français, elle voit le jour en 1973 au théâtre Quat’Sous: oeuvre magistrale de Michel Tremblay. Elle est par la suite traduite en anglais par John Van Burel et Bill Glassco pour séduire les publics de Toronto jusqu’à New York. Cette version anglophone sera produite par Tableau D’Hôte Théâtre en 2015 au Théâtre Mainline et rapportera plusieurs prix lors des METAs (Montreal English Theatre Awards). C’est suite à ce succès que le théâtre du Centaur l’ajoutera dans sa saison 2017-2018.

Les décors de Lara Kaluza sont impeccables. Tous les éléments de l’appartement sombre de la Plaza St-Hubert nous plongent dans le Montréal des années 70; du sofa-lit à la vanité au téléphone avec une longue corde.

Même si la traduction garde des touches francophones, je trouve que le texte traduit à l’anglais perd de son cachet québécois. 

Hosanna est le choix ultime pour clore la saison 2017-2018 du théâtre Le Centaur. C’est une occasion unique pour le public anglophone d’apprécier cet héritage de Michel Tremblay.

“Hosanna” est en spectacle du 15 mai au 10 juin 2018 au Théâtre Centaur, 453 St-François-Xavier St.  Appeler le  514-288-3161 or visit centaurtheatre.com.

Sujets connexes

Print Share Tweet Follow Email +1 Share