ICONS ON TOUR au Cabaret du Casino : Un enchantement du début à la fin

The following two tabs change content below.

Si vous n’avez pas les moyens de vous payer les spectacles de Justin Timberlake, Madonna, Bruno Mars, Adele, Paul McCartney ou Lady Gaga, allez voir Icons on tour, la nouvelle production présentée au Cabaret du Casino de Montréal jusqu’au 14 janvier 2017. Il s’agit à mon avis de l’un des meilleurs spectacles proposés par la direction de l’établissement depuis les rénovations de cette salle qui est maintenant à la fine pointe de la technologie avec son système de son psycho acoustique 3D et ses 100 projecteurs robotisés.

En somme une salle de spectacles qui peut se comparer à ce qui se fait de mieux dans le monde. J’ajouterais même qu’on éprouve parfois l’illusion de se retrouver au Centre Bell dans un espace plus restreint et plus intime. Et quand on déploie dans ce cadre, autant de talent de la part des interprètes, danseurs, artistes de cirque, musiciens et du metteur en scène, on se paye une soirée mémorable.

C’est ce que j’ai vécu, bien installé à une table du Cabaret du Casino, entouré d’amis qui n’avaient pas assez d’yeux pour tout voir sur scène tant le rythme était soutenu et les enchaînements parfaitement synchronisés. Pas facile de se mesurer à tous ces icônes de la chanson pop et pourtant, on y croyait presque tant cette production n’a négligé aucun détail en entourant les interprètes de sept musiciens, onze danseuses et danseurs, acrobates qui évoluent à l’intérieur d’un décor futuriste dominé par des reflets bleus et blancs et des effets visuels étonnants.

Comme si ce n’était pas suffisant, les interprètes nous donnent une performance exceptionnelle et je me demande pourquoi on les connaît si mal. Par exemple, Nancy Fortin qui interprète Someone like you et Rolling in the deep de la très populaire Adèle et I will always love you, de la regrettée Whitney Houston. Une prestation qui a enchanté le jeune public dans la salle alors qu’on voyait un danseur qui se moulait à la musique et ajoutait une belle sensualité au monde de Adèle et à celui de Whitney Houston dont on voyait les images sur écran en fond de scène.

J’ai remarqué également Martin Lacasse, un chanteur d’une admirable versatilité qui interprète les grands succès de Paul McCartney et de Bruno Mars. Magistrale performance alors que l’interprète s’accompagnant lui-même au piano, chante Maybe I’m amazed, Silly love songs, Jet, Band on the run, Live and let die. Rien de moins et c’est hallucinant de ressemblance dans le ton et la manière McCartney. Lacasse poursuit en pigeant dans le répertoire de Justin Timberlake (Rock your body, Can’t stop the feeling) et revient en fin de spectacle avec du Bruno Mars qui fait lever la salle en interprétant Runaway baby, Locked out of heaven, Treasure et surtout Uptown Funk. Je m’en voudrais de ne pas vous rappeler que Martin Lacasse a déjà personnifié et interprété Michael Jackson, lors d’un précédant spectacle au Casino de Montréal.

Soulignons également les performances de Tamara Dupuis, une autre interprète extrêmement versatile qui a eu le talent et je dirais le courage d’interpréter les six plus grands succès de Tina Turner et de Lady Gaga ainsi que la prestation de David Latulippe. Celui-ci a chanté et nous a fait vivre dans l’univers de Phil Collins et du grand disparu Prince. En somme, un enchantement jusqu’à la fin. Courez voir ce spectacle.

Crédit photo: Groupe Bazz

De gauche à droite: David Latulippe, Tamara Dupuis, Nancy Fortin, Martin lacasse

Sujets connexes

%d bloggers like this: