IDIOT : Huh?

The following two tabs change content below.

Caroline Piché

Caroline est une passionnée du monde des arts depuis son très jeune âge. C’est donc armée d’un baccalauréat du HEC Montréal que la chanteuse/comédienne se dirige à New York afin de poursuivre un rêve longuement convoité: celui d’étudier la comédie musicale. Pendant 8 années, Caroline continue de développer son bagage culturel à travers ses études à AMDA (The American Musical and Dramatic Academy of New York City), de fabuleuses rencontres, multiples projets, beaucoup de cafés Starbucks mais aussi comme spectatrice comblée d’une tonne de spectacles (comédies musicales, pièces de théâtre, etc.) variés sur Broadway. Depuis sa graduation, la Montréalaise a les pieds sur sa ville natale adorée plus souvent qu’autrement afin d’élargir son éventail de découvertes et sa soif de l’art, et de là espère vous livrer des critiques à la hauteur de vos attentes!

C’est à travers le festival Wildside que j’ai eu la chance d’assister à “Idiot”, une pièce inspirée par le musicien américain Iggy Pop. Un concept et une création de Helen Simard, “Idiot” est une expérience sensorielle sans pareil. Comment vous le décrire…

Il s’agit d’un amalgame d’un spectacle de danse contemporaine et d’un show rock: le tout dans un monde absurde et un peu chaotique. Cependant, à travers tout ce chaos, chaque spectateur vit une expérience unique. Ne me demandez pas de vous expliquer l’histoire car, selon moi, chaque individu qui se trouvait dans la salle a vécu quelque chose de différent et s’est fait sa propre idée du message véhiculé.

J’assiste rarement à des spectacles d’art abstrait mais j’ai été capable d’apprécier la beauté du chaos sur scène dans “Idiot”. À travers la musique quelquefois assourdissante et la danse insolite, les interprètes nous offrent une performance exaltante et bizarre. Parfois prise entre le fou rire et l’incompréhension, cette pièce divertissante m’a fait réfléchir et regarder au-delà d’une histoire conventionnelle. Les différents tableaux, l’un plus original que l’autre, peuvent être interprétés différemment dépendamment du vécu et de l’expérience personnelle de chaque spectateur. Comme dans toutes oeuvres abstraites, elle s’aborde dans un esprit different de l’oeuvre figurative et donc elle est ouverte à l’imagination du public.

Créée pour un public averti dont je ne fais probablement pas partie, je suis surprise à quel point cette expérience excentrique meuble mes pensées.

Le festival annuel Wildside du Théâtre le Centaur donne à des artistes sélectionnés l’opportunité de présenter des spectacles hors du commun sur une scène avec une plus grande notoriété. J’apprécie et supporte ce festival car celui-ci offre une visibilité et un support à de plus petites productions afin d’élargir leur public.

Le prochain festival Wildside aura lieu en janvier 2019!

Festival Wildside au Centaur.

Photo ©Jules Bédard

par 

Caroline est une passionnée du monde des arts depuis son très jeune âge. C’est donc armée d’un baccalauréat du HEC Montréal que la chanteuse/comédienne se dirige à New York afin de poursuivre un rêve longuement convoité: celui d’étudier la comédie musicale. Pendant 8 années, Caroline continue de développer son bagage culturel à travers ses études à AMDA (The American Musical and Dramatic Academy of New York City), de fabuleuses rencontres, multiples projets, beaucoup de cafés Starbucks mais aussi comme spectatrice comblée d’une tonne de spectacles (comédies musicales, pièces de théâtre, etc.) variés sur Broadway. Depuis sa graduation, la Montréalaise a les pieds sur sa ville natale adorée plus souvent qu’autrement afin d’élargir son éventail de découvertes et sa soif de l’art, et de là espère vous livrer des critiques à la hauteur de vos attentes!

Sujets connexes

%d bloggers like this: