Kevin Parent, des interprétations endiablées dans une atmosphère intime

Kevin Parent a fait une escale de deux soirs à la 5e salle de la Place des Arts pour présenter son spectacle Kanji-Tournée 2017, les 24 et 25 novembre.  Nous avons assisté à sa prestation du 24.  Kevin présente un spectacle intime armé de ses deux guitares et accompagné par son batteur et choriste de longue date Michel Roy.  Du bonheur du début jusqu’à la fin.

Dès son arrivée sur scène, il se dirige en avant-scène, sans micro, afin de saluer les spectateurs et présenter le concept de son spectacle. C’est avec beaucoup de chaleur que la salle l’accueille. Il ouvrira la soirée avec une chanson qu’il a écrite pour son grand-père, Face au vent.  Il poursuivra avec Father on the go, Wongkytong, Fréquenter l’oubli, Seigneur, le cover de Jean-Pierre Ferland, Le Petit Roi, Caliente, Time can heal, Crossroad, Kanji, Quand on vieillit, Ton special one, Tom Welch, Boomrang, Pigeon d’argile, Ado Maso, Maudite Jalousie, le cover de Leonard Cohen Tower of song, Ma Gaspésie et Pignon sur rue.

Sa liste de chansons de la soirée est un mélange de ses tout premiers succès jusqu’à ses nouvelles pièces.  Les chansons sont tirées de ses albums francophones et anglophones.  Ses interprétations passent par toutes les émotions, des premières notes douces et sobres jusqu’à l’apogée d’énergie.

Lors de ses interventions, l’auteur compositeur-interprète partage des anecdotes avec humour et simplicité. Dont le titre de son nouvel album Kanji qui devait représenter le nom d’une femme amie au Japon mais il fait plutôt référence au nom d’un homme.

La scène est dénudée de décor, une faible odeur d’encan est perceptible.  L’éclairage est au minimum préservant ainsi une ambiance très intime.

Kevin Parent a été fidèle à ses habitudes, il a offert un spectacle d’un peu plus de deux heures en conservant la même vitalité du début jusqu’à la fin.  Il semblait avoir un rhume, ce qui ne l’a pas empêché de livrer son spectacle avec du chien.

Kevin poursuit sa tournée au Centre National des Arts d’Ottawa le 29 novembre, Au Cabaret BMO de Ste-Thérèse le 7 décembre, La Taverne de Saint-Casimir le 8 décembre.

mm

par 

Passionnée de musique et de technologie de l’information depuis un très jeune âge, Annie découvre rapidement une nouvelle passion : les spectacles. Elle apprécie autant les spectacles intimes des artistes de la relève que ceux à grand déploiement des vedettes internationales sans oublier les pièces de théâtre, les comédies musicales et les événements sportifs. Ayant assisté à plus de 300 spectacles jusqu’à maintenant, en février 2016 elle écrit ses premières lignes pour un média et couvre les Francofolies de Montréal en tant que journaliste. Toujours à l’affût de nouveaux artistes de talents à découvrir et heureuse de pouvoir écrire des articles sur ces derniers en espérant toucher la curiosité des lecteurs afin qu’ils les découvrent à leur tour.

Sujets connexes

%d bloggers like this: