Kreator et Sabaton ont mis le feu au MTelus

Les Allemands de Kreator et les Suédois de Sabaton ont mis le feu au MTelus vendredi soir dernier. Devant une salle presque à pleine capacité, ils ont donné toute une leçon de heavy métal, tous les ingrédients étaient réunis, deux groupes que le Québec aime énormément remplissaient le Club Soda. Son excellent, mise en scène sobre, que la musique et la présence sur scène ont rendu cette soirée incroyable. Deux têtes d’affiche étaient au programme et chacun avec presque le même temps de scène. Ce fut mon meilleur concert de 2018 jusqu’à maintenant.

La soirée a commencé avec le groupe Cyhra composé de Jake E à la voix, Jesper Strömblad à la guitare, Euge Valovirta à la guitare, Peter Iwers à la basse, et à la batterie, Alex Landenburg. Leur rock métal de musique est un peu plus accessible. Tous les membres du groupe ont bien utilisé la scène à leur disposition en se promenant partout, faisant aller leurs cheveux dans les airs et en interagissant avec le public pour une première présence en sol montréalais. La foule a grandement apprécié leur prestation. Je ne connaissais pas ce groupe, mais ce fut une belle découverte. Durée 30 minutes

Dead to me – Letter – Here to save you – Heartrage – Closure – Karma

Quelques minutes plus tard, nous sommes entrés dans les ligues majeures avec Kreator directement de l’Allemagne avec comme membres Mille Petrozza (voix/guitare), Sami Yli-Sirniö(guitare), Christian Giesler (basse) et Ventor batterie). Ce retour en sol Montréalais coïncide avec leur dernier album Gods of violence. Mais ils étaient venues l’an dernier avec la tournée Decibel tour au Club Soda. Ils ont joué plusieurs morceaux de cet album dont Gods of violence et Satan is real. Ils ont ouvert le bal avec la chanson Phantom Antichrist suivi de Hail to the hordes, Army of storm. La scène était dénudée sauf pour la propulsion de quatre jets d’air pour laisser toute la place à la musique. Mille était en grande forme pour le dernier segment de cette tournée avec Sabaton.

Le groupe a pigé dans son catalogue d’albums dont Phantom Antichrist, Endless Pain, Pleasure to Kill. J’aurais aimé entendre Extreme Aggression ou bien Betrayer, mais vue la quantité de chansons qu’ils ont livrée, je leur pardonne. Les autres membres aussi étaient en grande forme se sachant aimés du Québec, dont ce fut le premier arrêt en Amérique du Nord voilà plusieurs années. Quand le chanteur sort son drapeau, les fans en connaissent la raison, Mille intéragit avec la foule qui répond instantanément. Dès les premières notes de Flag of hate, la salle est devenue survolté. Pour terminer, on a eu droit à Violent Revolution et Pleasure to kill. Une performance qui a mis la barre très haute pour Sabaton. Durée 1 heures 15

Phantom AntichristHail to the HordesArmy of StormsEnemy of GodSatan Is RealCivilization CollapsePeople of the LieFlag of HatePhobiaGods of ViolenceFrom Flood into FireHordes of Chaos (A Necrologue for the Elite)Totalitarian TerrorViolent RevolutionPleasure to Kill

Maintenant au tour de Sabaton de venir nous matraquer avec leur power métal de textes nous rappelsant les grandes guerres. Pour certains la Suède c’est Abba, pour pour les métalleux c’est Sabaton avec leurs harmonies jouées à la perfection. Le batteur Hannes Van Dahl s’est greffé à Pär Sundström (basse) Tommy Johansson (guitare), Chris Rörland (guitare) et pour terminer le chanteur Joakim Brodén avec ses lunettes soleil à la Top Gun. Tous les membres sont habillés avec des pantalons de camouflage. Le seul objet sur scène est un superbe écran géant affichant une succession d’images de guerres pour nous rappeler toutes les horreurs que le monde subi. Puis, les paroles des chansons sont chantées par tous comme dans un karaoké.

Le son est excellent et le chanteur, une bête de scène occupe l’espace à la perfection. Quand c’est le temps des solos, il laisse la place aux 2 guitaristes. Eux aussi étaient venus nous visiter l’an passé dans un Club Soda rempli à craquer pour leur dernier album The last stand. Ils ont commencé la soirée avec Ghost Division, Uprising, Blood of Bannockburn, puis ils ont pigé dans plusieurs de leurs albums dont The arts of war, Heroes. La foule connaîssait les paroles par cœur, mais pour ma part, l’écran géant affichant les paroles m’aidait à chanter. C’est rare de voir autant chanter durant un show metal. Au rappel quoi de mieux que Prima Victoria, Shiroyama et To Hell and Back. Durée 1 heure 30.

Ghost Division – Uprising – Blood of Bannockburn – Cliffs of Gallipoli – The Lion From the North – Swedish Pagans – Carolus Rex – The Final Solution – Resist and Bite – Night Witches – White Death – The Last Stand – Sparta – Winged Hussars – Primo Victoria – Shiroyama – To Hell and Back

Merci a Evenko, Heavy Montréal et Greenland Production de leur invitation.

mm

Written by 

Grand connaisseur de la scène heavy metal, Sébastien a cet oeil de lynx affuté qui lui permet de capturer avec sa caméra des photos exceptionnelles des artistes qu'il aperçoit sur scène et de décrire avec justesse leurs performances. Éditeur-adjoint au webmagazine Les ArtsZé

Sujets connexes

%d bloggers like this: