La comédie musicale «Je suis Off Broadway»: une création d’ici pour vous faire rêver

Le Choeur Vives Voix de la rive sud de Montréal présente du 5 au 14 avril une nouvelle comédie musicale créée tout spécialement pour eux, et qui explore les hauts et les bas d’un théâtre qui essaie de survivre dans notre monde contemporain.  Le spectacle est imaginé, écrit et mis en scène par Luc Gauthier, et appuyé par deux compositeurs musicaux, Jacques Lachapelle et François Monette.  La création précédente, «Sur les traces de Jules Verne» m’avait épaté par son originalité, il est fort à parier que celle de cette année voudra nous éblouir par ses numéros originaux avec un thème comme celui de Broadway.

Le Choeur Vives Voix existe depuis 25 ans et présente depuis 10 ans des spectacles axés sur la comédie musicale sous la direction de Luc Gauthier.  Les membres sont bénévoles et proviennent de tous les milieux mais ont en commun cet intérêt pour la comédie musicale.  Pour en connaître plus sur la production de cette année, j’ai parlé avec l’auteur et metteur en scène Luc Gauthier, voici donc cette entrevue avec lui.

Sylvie Pellerin (Carmen) et le choeur

Que raconte l’histoire de «Je suis Off Broadway»?
C’est l’histoire d’un ancien cabaret-théâtre devenu un bar Karaoké, délaissé par sa clientèle au cours des années, faute de moyens pour présenter des spectacles. La solution serait de vendre, mais la tenancière (Carmen) est émotive à cette idée puisque c’est le cadeau de mariage de son défunt mari.  Son fils comptable (Clément) et les autres membres du bar essaient donc de trouver un investisseur pour sauver le théâtre. Ils n’ont pas vraiment envie de faire affaires avec les premiers investisseurs qui sont de la Mafia.  Par hasard, Clément rencontre Alice, dont la vie est régie par les réseaux sociaux. Elle essaie d’amener une nouvelle clientèle mais sans succès. Arrive Destiny Perron, une Québécoise qui s’est essayée à Broadway, et qui va monter un spectacle pour rentabiliser le théâtre.  Après avoir essayé toutes sortes de choses qui ne leur ressemblent pas, une drag queen (Dairy Queen) leur montrera que si elle est si extravagante et exhubérante c’est pour leur servir de miroir en les faisant revenir à qui ils sont vraiment. Le titre Off-Broadway découle de ça, on a plus de chance de réussir quand on est soi-même que lorsqu’on essaie d’être populaire avec des recettes qui ne nous ressemblent pas.

Steve Fortin, Christian Desroches (Dairy Queen) et Éric Monette

Le groupe en est rendu à sa 5e comédie musicale originale avec vous, d’où vous viennent ces idées et l’inspiration?
Je n’ai pas de mécanique, c’est habituellement un flash que j’ai en discutant. Par exemple, quand on a fait celle sur le Titanic, c’était le 105e anniversaire et ça m’a interpellé.  J’essaie aussi de changer d’univers totalement pour être différent à chaque année.  L’an dernier, on a fait Jules Verne à travers ses romans, c’est folklorique mais en même temps littéraire. Titanic c’est une histoire vécue mais traitée en parlant beaucoup plus des vraies personnes qui y étaient.  Cette année c’est plus dynamique, c’est un feu roulant avec un spectacle d’adieu à la fin.  Ca rend hommage aux gens de la troupe et au public.  J’ai voulu montrer la passion des gens de travailler ensemble, ce que je vois à chaque année au Choeur Vives Voix.

Qui sont les autres créateurs du spectacle?
Mes deux partenaires depuis toujours sont Jacques Lachapelle et François Monette. Jacques est encore le chef de choeur et directeur musical, il compose aussi la moitié des musiques et chansons sur des textes que j’écris. François complète les autres chansons, et on forme une super équipe à trois.  Notre scénographe est Patrick Martel, un spécialiste de la marionnette.  Il a entre autres créé les marionnettes du spectacle Toruk au Cirque du Soleil et enseigne cet art à l’université.  Gabrielle Bossé-Beal, de l’École Nationale de Théâtre, a imaginé plus d’une centaine de costumes.  Une nouvelle venue aux éclairages est Stéfanie Savaria, qui a étudié en production à St-Hyacynthe.  C’est une belle équipe de professionnels pour chapeauter le spectacle du Choeur Vives Voix.

Isabel Filiatrault (Pamela) et le choeur

Y a-t-il une scène que vous préférez et pourquoi?
Honnêtement c’est difficile à choisir parce que j’attends la réaction du public. Parmi mes préférées, il y a la scène des cadres, accrochés au mur, qui représentent les artistes qui sont passés par le théâtre.  Mais on a mis des choristes dans les cadres pour les animer et parler de leur peur si le théâtre est démoli.  Il y a aussi la finale qui est un gros spectacle d’adieu où chacun des employés racontent leurs histoires.  J’aime bien la scène de l’église avec une chanson qui fait une parodie des chansons Gospel.  Celle qui joue la gourou a une formation classique alors cette chanson sort comme une tonne de briques.  Finalement, on s’amuse pas mal avec la scène où Destiny Perron fait son théâtre expérimental, dans un genre de parodie de Cendrillon et ses deux belles-soeurs.  Au fond, c’est le public qui va décider de ma scène favorite.

«Je suis Off Broadway» est une grosse production, avec 53 personnes sur scène, un orchestre de 4 musiciens, des décors, costumes et la technique qui rend le spectacle très professionnel. À chaque année, les gens font la remarque qu’ils ne s’attendaient vraiment pas à un spectacle de cette qualité. Cette année, on fête en grand la comédie musicale, l’essence même du groupe, avec un spectacle qui parle de Broadway. C’est un spectacle à ne pas manquer.

Andréanne Roy (Sandra), Mélanie Marcoux (Martine) et le choeur

Équipe de création
Création, textes, mise en scène: Luc Gauthier
Musique: Jacques Lachapelle et François Monette
Direction musicale: Jacques Lachapelle
Scénographie et décors: Patrick Martel
Costumes: Gabrielle Bossé-Beal
Éclairages: Stéfanie Savaria

Distribution
Sylvie Pellerin, Denis Banville, Isabel Filiatreault, Annie Jenkins, Sabrina Beaudry, Andréanne Roy, Mélanie Marcoux, Samuel Sebban, Maxine Larouche, Gisèle Boismenu, Danielle Leblond, Lise Roy, Christian Desroches, Jacinthe Daneau, Sarah Massicotte, Brigitte Séguin, François Guy, Catherine Giguère, Laurie-Anne Chabot-DeSerres, Louis Ducharme, Caroline St-Onge, Véronique Desjardins, Annie Claveau, Éric Monette , Cindy Langelier, Maryse Boursier, Caroline Godard, Geneviève Soucy, Lilian Beer, Isabelle Bergeron, Constance Béluse-Pankratz, Mylène Arsenault, Véronique Bisaillon, Elizabeth Pierre-Doray, Jacques Thibodeau, Mylène Beauséjour, Anne-Marie Bouchard, Nadine Caillaux, Johanne Dufour, Francine Lataille, Dominique Pierre, Chantal Roger, Véronique Véroux, France Jobin, Sylvie Martin, Sarah Yaddaden, Jessica Dubé, Elodie Guillerm, Rollande McCarthy, Sylvie Richelieu, Josué Aylestock, Steve Fortin.

Orchestre
Xavier Rousseau (piano et clavier), François Monette (clavier), Gérald Bissonnette (percussions), Philippe Girard (Guitare/Basse).

Isabel Filiatrault (Pamela), Andréanne Roy (Sandra) et Sylvie Pellerin (Carmen)

Présenté en français à la salle Jean-Louis-Millette du Théâtre de la Ville de Longueuil (180 Rue de Gentilly E, Longueuil) du 5 au 14 avril 2019 à 20h (sauf les dimanches à 14h).

Billets (35$/VIP 40$/Rabais étudiants et ainés) en vente par courriel à billetterie@vivesvoix.ca et par téléphone au 450-679-3349.

Durée 2h10 (avec entracte)

Sites web: www.vivesvoix.ca  et  www.facebook.com/choeurvivesvoix

Photos: Luc Gauthier

Sujets connexes

Print Share Tweet Follow Email +1 Share