La Fille dans le placard, tome 2 de Chantal Brunette

The following two tabs change content below.

Roman où humour et intrigues amoureuses sont au rendez-vous !

La Fille dans le placard, tome 2 de Chantal Brunette, la suite très attendue de son premier roman sorti en février dernier. De la «chick-lit»  pour fille, sortie ou non du placard, où humour et intrigues amoureuses sont au rendez-vous !

Résumé

Maxime Lafleur est sur le point de dire « Oui, je le veux » à la femme de sa vie. Elle est réellement, et enfin, heureuse. Que de chemin parcouru depuis qu’elle a découvert qu’elle ne cherchait pas un prince charmant, mais bien une princesse ! Dans la suite de La Fille dans le placard, on retrouve cette jeune femme à la personnalité colorée dans ses multiples allers-retours entre la journée de son mariage et les événements qui ont marqué sa vie amoureuse des dernières années. Découvrira-t-on enfin l’identité de celle qu’elle s’apprête à épouser ? Oui, on le veut !

Dans le premier tome, l’auteure nous a présenté son héroïne Maxime, cette jeune femme, qui dans le début de la vingtaine se questionnait sur son orientation sexuelle. Dans ce deuxième tome, Maxime est toujours sur le point de se marier avec la femme de sa vie, et on continue de revisiter son passé, dans la vingtaine, alors qu’elle tentait de trouver son âme sœur, sa princesse, tout en en apprenant un peu plus sur ses amies hétéros, également en quête du bonheur à deux.

Ce qui me plait beaucoup dans ce roman, c’est qu’on voit bien que l’amour, trouver son match parfait, c’est compliqué qu’on soit hétéro ou homosexuel. Chantal Brunette a une plume empreinte d’humour et elle a le tour de mettre son héroïne dans le trouble pour notre plus grand divertissement. Comme Maxime est charmante, désarmante et tellement attachante, on ne peut que rire de ses malheurs et espérer qu’elle rencontre son petit bonheur, mais pas trop vite, car on se bidonne de ses mésaventures.

Parmi les moments les plus cocasses qui m’ont fait bien rire, il y a ce petit séjour à Hollywood qui m’a beaucoup plu, d’autant plus que j’ai vécu à peu près la même chose  et c’est encore plus drôle quand on sait que c’est véridique.

Extrait : «…une visite guidée des maisons de vedettes dans les quartiers de Bel Air et Beverly Hills..Oh…my… God! J’aurai peut-être la chance de croiser la belle Jennifer Aniston… Vendu!

Erreur! Nous avons plutôt eu droit à un tour de fourgonnette, une overdose d’air conditionné, pour voir pendant une heure et demie… des driveways! Non, ce n’est pas vrai! Il y avait aussi des clôtures. Et pas n’importe  lesquelles : celle de Brad Pitt, celle de Tome Cruise et Katie Holmes!»

 J’aime bien aussi que l’auteure nous fasse voyager avec son héroïne, de San Francisco à New York, en passant par Atlantic City (tous des endroits que j’ai déjà visités et qui m’ont rappelé de bons souvenirs).  Elle a un bon dosage dans ses descriptions assez détaillées, sans exagération, qui nous permet de bien imaginer les endroits qu’elle découvre, sans pour autant avoir l’impression d’être dans un guide de voyage.

Naturellement, le plus important dans ce roman, c’est l’amour, avec un grand A, la recherche du prince charmant, ou de la princesse pour Maxime. Il n’y a pas que les mésaventures de Maxime dans ce livre, mais aussi tout ce qui entoure les amours de ses amies hétéros. Donc, c’est de la très bonne chick-lit avec une petite saveur lesbienne. Alors qu’on soit gaie ou non, ce livre est divertissant, peu importe son orientation sexuelle.  Et tout au long du roman, on se questionne à savoir laquelle de ses conquêtes, est-ce que Maxime va finalement épouser ? Mystère qui nous tient en haleine jusqu’à la toute fin. Belle idée d’intrigue concoctée par l’auteure!

Finalement, j’adore que tous les chapitres du roman débutent par une citation d’une chanson. Que ce soit en anglais ou en français, chacune de ces citations annonce un résumé du chapitre en cours. J’adore cela, car ça m’a permis de m’attarder sur des paroles de chansons que je n’aurais pas accroché autrement. Et cela m’a aussi rappelé de beaux souvenirs de chansons oubliées.

En espérant que Chantal Brunette  aura d’autres belles idées de roman pour nous divertir dans un avenir pas trop éloigné.

Chantale Brunette
Chantale Brunette

Chantal Brunette est une amatrice de littérature féminine. Incapable de trouver une protagoniste à qui elle s’identifie, elle retient l’idée d’une amie qui lui suggère d’écrire ce qu’elle cherche en tant que lectrice. C’est ce qui la mènera à la publication de sa série La Fille dans le placard.

Date de parution : 24 août 2016
Nombre de pages : 320 pages
Prix 24,95 $

Éditions Libre Expression

http://www.editions-libreexpression.com/

Crédit photo : Michel Paquet

Written by 

Sujets connexes

%d bloggers like this: