La grande guignolée underground #11 avec B.a.r.f en tête d’affiche

Samedi soir dernier c’était la 11e édition de La grande guignolée underground qui a pour but de rassembler des groupes heavy métal de la scène québécoise et de ramasser des denrées pour Jeunesse au soleil. Cette année le concert a changé de salle, passant des Foufounes Électrique au National. Pour cette soirée ce n’était nul autre que le groupe B.a.r.f  qui lançait dernièrement leur album Mantra. Pour les accompagner nul autre que Cryptopsy, les vétérans Necrotic Mutation et la relève du métal québécois Insurrection se sont présentés.

La salle était bien remplie à mon arrivé pour la prestation d’Insurrection, pour les avoir découvert l’an passé, je ne voulais pas manquer ce groupe car la prestation à laquelle j’avais assisté m’avait renversé. Samedi soir ce fut le même cas. Leur death métal nous rentre dedans à 100 km/heure. Les musiciens occupent toutes la place mise à leur disposition, même le chanteur Stef Jomphe en profite pour aller thrasher avec la foule. Les autres musiciens sont excellents et on palpe leur joie d’être sur cette scène, avec sourire surtout et headbanging à profusion. Si vous êtes amateur de métal brutal, il faut voir ce groupe en concert. http://insurrectionmetal.com/

Ensuite les vétérans du death métal québécois, Necrotic Mutation sont apparus. Après une absence de plusieurs années, à l’exception de quelques concerts, Sébastien Croteau le chanteur, est arrivé en camisole de force. Au dernier concert d’eux auquel j’avais assisté, lors d’un Noël, dans la rue devant le défunt Medley, il était arrivé sur scène avec une veste toute en maille de chaîne. Le groupe a dans ses rangs nul autre qu’Éric Jarrin de Despised Icon à la guitare. Dès l’arrivée de Sébastien, la foule s’est montrée généreuse, et surtout d’entendre les rugissements de monsieur Croteau, car en-dehors de la musique ce dernier, prête sa voix d’outre-tombe à des jeux vidéo. Leur musique est intense et les musiciens efficaces, d’ailleurs pendant leur prestation ont a pu revoir d’anciens membres du début du groupe des années 90. Une autre performance haute en décibel. http://necroticmutation.com/

Juste avant la tête d’affiche, nul autre que Cryptopsy et leur death métal extrême, très populaires sur la scène internationale, étaient de retour en sol montréalais juste après une tournée européenne. Dès les premières notes, la foule commença à bouger. Il fallait être brave pour se retrouver au centre du parterre. Sur scène, les musiciens étaient peu mobiles mais le chanteur faisait virevolter ses cheveux, une vraie machine à headbanging. Les 4 membres sont des musiciens extraordinaires. Le son était parfait et la prestation sans fautes. Le chanteur s’est arrêté à un moment donné, car une personne dans la foule s’était blessée. Il voulait s’assurer qu’il n’y avait rien de grave et a même demandé à la foule de l’applaudir, un beau geste de sa part.   http://cryptopsy.ca/

Le groupe que tout le monde attendait avec impatience était B.a.r.f. L’aspect scénique était digne d’un groupe international. La batterie était surélevée, l’éclairage de haut niveau et le son impeccable, une banderole avec l’effigie de leur dernier album Mantra dominait le décor. Dès l’arrivée du chanteur Marc Vaillancourt, la foule était en liesse avec la chanson Disparue, et Emprise de leur plus récent album Mantra. De ce dernier, ils ont joué aussi Rapace à cravate, Tomahawk avec comme chanteur invité Sébastien Croteau, ainis que Fuck the world et Fade out avec la participation du célèbre Mononc Serge.

Tous les membres étaient en grande forme pour nous balancer pas moins de 24 chansons, de son côté le guitariste Denis Lepage le plus sage des 4 nous a joué les riffs que presque tout le monde connait. Dominic Lapointe à la basse faisait son headbanging à profusion. Carlos Araya pour ma part est le meilleur batteur au Québec en étant celui des deux meilleurs groupes métal québécois avec B.a.r.f et Anonymus et que dire de Marc Vaillancourt, le meilleur chanteur métal québécois avec sa voix, son aisance sur scène et son charisme.

On a entendu plusieurs titres de leur discographie et ils ont gardé les meilleurs pour la fin au rappel. Le tout a débuté avec la chanson Le ptit poisson, une reprise de Damnation, et Mouton noir, une reprise de Plume Latraverse. Pour moi la chanson québécoise heavy métal Wo wo tabarnak 56 secondes est pur bonheur et étant dans le temps des Fêtes, ils ont un Minuit chrétien décapant avec les membres de tous les groupes présents. Ce fut une prestation impeccable et toujours aussi actuels dans leurs chansons. L’événement sera de retour l’an prochain.

Un gros merci à Gary Ghoul de son invitation et de son dévouement pour venir en aide à ceux qui sont dans le besoin. https://sunyouthorg.com

Sujets connexes

%d bloggers like this: