La pudeur des icebergs : un vent d’Asie

La pudeur des icebergs au Théâtre La Chapelle est un superbe exemple d’un mariage réussi entre l’Orient et l’Occident. Le minimalisme est utilisé de façon intelligente. Le vocabulaire est tissé de façon à nous présenter les images nécessaires pour nous donner la possibilité de nous inventer une histoire, tout en nous laissant des temps de pause pour nous permettre d’assimiler ce dont nous venons d’être témoin.

Ces espace-temps neutres, ces moments d’immobilité nous permettent de prendre une part active dans le déroulement de la performance, en nous donnant la chance de compléter ce qui se passe sur scène avec notre imaginaire. Ce qui est superbe dans la signature du chorégraphe, clairement inspiré de l’Asie, c’est de le voir utiliser les principes de performatifs orientaux et non pas de tenter d’en copier les résultats, et de les appliquer à sa réalité, sa personnalité. C’est ce qui fait qu’il est unique.

Peu d’artistes proposent des choix chorégraphiques et esthétiques d’une façon aussi affirmée et sans compromis. La pudeur des icebergs est une pièce chorégraphique qui semble représenter un point culminant d’une période importante du chorégraphe Daniel Léveillé. Pièce chorégraphique qui poursuit clairement les propositions d’Amour, acide et noix, sa pièce précédente, on y ajoute ici des chutes, des rebonds, éléments absents dans la pièce précédente.

Les moments qui m’ont le plus touchés sont ceux où les positions se construisent et « grandissent » lentement sous notre regard, évoquant la naissance et l’éclosion d’une fleur. Le public a fortement apprécié la savante combinaison de poésie, de beauté, de pulsions brutes et d’humour.

Les choix du chorégraphe culminent ici dans leur réflexion chorégraphique, spécialement la fin qui nous laisse suspendu à la dernière image proposée, comme si deux icebergs venaient de se rencontrer après une longue traversée.

Un délice pour les yeux et pour l’âme.

***
La pudeur des icebergs

Théâtre La Chapelle
3700 rue Saint-Dominique
Montréal Qc, Canada H2X 2X7
Horaire des représentations: jeudi 15 décembre
20h et vendredi 16 décembre, 20h.
Chorégraphie: Daniel Léveillé
Interprétation: Frédéric Boivin, Mathieu Campeau, Esther Gaudette, Justin
Gionet, Emmanuel Proulx, Simon Renaud
Lumière: Mac Parent. Musique: Chopin Son: David Kilburn, Laurent Maslé
Répétitrice: Sophie Corriveau Direction technique: David Desrochers

****
Photo: Ivana Milicevic et Stéphane Gladyszewski  – Copyright: Rolline La porte

mm

Written by 

Sujets connexes

%d bloggers like this: