L’album «Serge Fiori, Seul Ensemble» : jusqu’au 7e ciel !

Même avec le prodigieux Louis-Jean Cormier comme maître d’oeuvre, plusieurs s’inquiétaient qu’on aille jouer dans les chansons de Serge Fiori pour construire la trame sonore d’un spectacle du Cirque Eloize. Et bien, ces craintes étaient non fondées car l’album double «Serge Fiori, Seul Ensemble» que j’ai écouté durant pratiquement deux jours, en comparant les nouvelles versions aux originales, est une réussite !

Commençons par les faits. On a puisé dans les trois disques studio d’Harmonium et retenu la quasi totalité des chansons de «L’Heptade». Pour ce qui est de l’album «Deux cents nuits à l’heure» (Fiori-Séguin), on a choisi «Ça fait du bien» et «Viens danser». On est parti des bandes originales, mais en changeant «l’habitat sonore», comme l’a expliqué Cormier. Certaines pistes ont été enlevées et remplacées par d’autres. Dans plusieurs cas, on a ajouté des instruments joués par Louis-Jean (guitare, basse, synthétiseur, percussions, voix) et ses collègues Alex McMahon (piano, claviers, basse, batterie, percussions, voix) et Guillaume Chartrain (basse et voix). Plusieurs choristes dont Kim Richardson et Martin Lacasse sont aussi de la partie. La prise de son et le mixage de Guillaume Chartrain sont limpides !

Planant 

Qu’il s’agisse de «Vert» ou «Un musicien parmi tant d’autres»,  les pièces sont reconnaissables instantanément et, en général, leurs nouveaux habits leurs vont à merveille ! Écoutez, par exemple, «Dixie», où les cuivres (orchestrations de Jean-Nicolas Trottier) nous propulsent dans une véritable fête foraine ! Pour ce qui est des arrangements de cordes d’Antoine Gratton et Alex McMahon, les résultats sont épatants, entre autres, pour «De la chambre au salon». Bref, du «Premier ciel», jusqu’à «Épilogue», le nouveau vernis appliqué sur ces joyaux a souvent de quoi nous transporter au septième ciel ! Il ne s’agit pas, ici, de déloger les versions originales si bien gravées dans nos mémoires, mais plutôt d’écouter ces classiques revus par de jeunes et talentueux musiciens d’aujourd’hui, eux-mêmes habités depuis longtemps par la musique de Fiori.

À mon sens, un seul bémol: «Comme un sage» est amputée de plus de la moitié et perd de sa superbe. À noter également que l’emblématique «Pour un instant» ne figure pas sur cet album.

Symbiose

Partout ailleurs, ces chansons mille fois entendues, dont «Histoires sans paroles», gagnent de nouvelles couleurs entre les mains de ces jeunes loups qui ont travaillé en toute complicité avec le doyen Fiori. Il faut croire qu’à cette altitude artistique, l’âge n’a plus vraiment d’importance. Chapeau messieurs!

Serge Fiori, Seul Ensemble (album) :  4  /  5

L’album studio Serge Fiori, Seul Ensemble, créé pour le spectacle du même nom est offert en double CD et en version numérique. Les formats «vinyle noir triple» et «vinyle blanc triple haute qualité deluxe»  seront disponibles en mai prochain.

Le spectacle Serge Fiori, Seul Ensemble est présenté au Théâtre St-Denis, jusqu’au 31 mars et au Théâtre Capitole de Québec du 20 juin au 7 juillet.

 

Sujets connexes

Print Share Tweet Follow Email +1 Share