Patrice Michaud enchanté de venir à la rencontre de son public

Patrice Michaud - Photo: Jean-Charles Labarre

C’est au Club Soda qu’avait lieu hier soir le spectacle Almanach de Patrice Michaud. Accompagné de ses 4 musiciens – Simon Pednault aux guitares, Mark Hébert à la basse, Marc Chartrain à la batterie et Guillaume Rochon aux claviers -, le chanteur originaire de Cap-Chat était visiblement enchanté de venir à la rencontre de son public pour présenter l’intégralité de son troisième opus qui a fait sa sortie le 3 février dernier.

L’auteur-compositeur et interprète des vers d’oreille « Kamikaze », « Je cours après Marie » et « Mécaniques générales » a livré une performance à saveur pop où il a exploité plusieurs thèmes dont le désir de liberté (Éloïse), la perte d’un être cher (La saison des pluies), la solitude (Les terres de la Couronne) et lamour (Cherry Blossom).

Pour ce nouvel album, Patrice Michaud a eu envie d’accorder plus de place à la batterie, aux cuivres et à la basse, question de donner une petite touche de groove à ses chansons, comme celles des années 50 et 60 qui l’ont tant inspiré. D’ailleurs, en hommage à la génération Motown, Michaud n’a pas hésité à enfiler ses habits à paillettes scintillantes et ses lunettes fumées pour ensuite interpréter la chanson « Stop » de Sam Brown qu’il a librement traduite en français.

Par Maxime Raymond

Au cours de son spectacle, le chanteur nous apprend que le titre de son nouvel album fut inspiré par l’Almanach du peuple, ce gros livre qui se trouvait côte à côte avec la Bible sur la table basse chez ses grands-parents et qu’il se plaisait à dévorer, couché sur son lit, alors qu’il n’était qu’un gamin.

« En grandissant, j’ai fait des recherches et j’ai appris qu’en fait, le premier Almanach intitulé Les travaux et les jours d’Hésiode remontait au 8e siècle et que tout comme ceux qui ont suivi, il permettait aux gens de se pencher sur la période qu’ils venaient de traverser comme collectivité pour opérer une projection dans l’avenir, ça me fascine! »

Suite à ces propos, Patrice Michaud n’a pas manqué de saluer les 8 enfants syriens qu’il a eu le bonheur de rencontrer dans le cadre de l’émission La Fabrique Culturelle et qui étaient présents pour partager ce beau moment avec lui et entonner en cœur la finale de la chanson « Mécanique  générale » un peu plus tard dans la soirée.

Si vous souhaitez aller voir le spectacle du tout nouveau récipiendaire du prix SOCAN pour sa chanson « Kamikaze » qui se hisse au sommet des palmarès radiophoniques québécois depuis le 17 janvier dernier, sachez qu’il sera de retour au Club Soda le 17 juin prochain dans le cadre des FrancoFolies de Montréal!

 

mm

par 

Marilyne est une éternelle romantique amoureuse de la langue, de la culture québécoise et de ses « vedettes ». Elle se passionne pour la bonne bouffe, le thé, les voyages, les relations humaines et les arts sous toutes ses formes.

Sujets connexes

%d bloggers like this: