Le Timide à la cour : une comédie d’intrigue sur le vertige amoureux ! 28 septembre -22 octobre

Du 28 septembre au 22 octobre 2016, pour entamer la saison 2016-2017 dans la grande salle du Théâtre Denise-Pelletier, Claude Poissant a invité le Théâtre de la Banquette arrière à fêter ses quinze ans de collectif avec le metteur en scène Alexandre Fecteau, autour d’une œuvre de répertoire d’une grande vivacité : Le Timide à la cour de Tirso de Molina. Cette comédie haletante, nous emmène là où deux cœurs amoureux défient conventions, justice et qu’en dira-t-on.

Quitter son monde pour connaitre ailleurs une vie meilleure, voilà ce à quoi aspire le berger Mireno (Renaud Lacelle-Bourdon). Il abandonne ses montagnes pour aller vers la ville, accompagné de son ami Tarso (Simon Rousseau). Mais lors du périple, un certain Lorenzo (Anne-Marie Levasseur), poursuivi par la milice pour une affaire de fraude, croise Mireno et lui prend ses habits de berger en échange des siens. Très vite, le naïf Mireno est appréhendé et emmené au palais du Duc pour y être jugé. Là, il rencontre les deux filles du Duc, la rêveuse Seraphina (Kim Despatis) et sa sœur cadette, la déterminée Magdalena (Sophie Cadieux), dont il tombe amoureux. Mais le paysan Mireno est plus timide que fraudeur. Comment alors déclarer ses sentiments et conquérir Magdalena ?

Le metteur en scène Alexandre Fecteau a été charmé par cette pièce lorsque Claude Poissant la lui a proposée : « Pour moi Le Timide à la cour est un classique étonnant avec des procédés modernes, qui vient bousculer nos aprioris », dit le metteur en scène.  Écrite en 1611, cinq ans après le Don Quichotte de Cervantes, Le Timide à la cour est une des œuvres importantes du Siècle d’or espagnol, période qui concrétise l’Espagne moderne dont la construction a débuté à la fin du XVe siècle. Cette pièce étonne non seulement par sa vivacité d’esprit, ses retournements imprévus, mais aussi parce que ses personnages féminins sont faits de chair, d’audace et d’impétuosité. Tirso de Molina, créateur du personnage de Don Juan, questionne le pouvoir et oppose les valeurs d’âme aux conflits qui règnent entre la cour, la noblesse et le peuple.

« Dans la pièce, les personnages jouent à faire semblant pour créer une impression chez l’autre, séduire, tromper, jouer ou encore se rapprocher de l’autre, dit Alexandre Fecteau. Tout ici est subterfuge et mise en abyme.  C’est une pièce qui célèbre le théâtre dans la vie comme sur la scène, une œuvre que je trouve formidable pour célébrer les 15 ans de la Banquette arrière, une troupe de théâtre soudée depuis sa fondation, ce qui est remarquable. »

L’auteur 

Né à Madrid le 24 mars 1583, de son vrai nom Gabriel Téllez, Tirso de Molina est l’un des grands auteurs de théâtre du Siècle d’or espagnol. Il est célèbre pour avoir écrit la première pièce de théâtre sur le personnage mythique de Don Juan, avant Molière : El Burlador de Sevilla. Il a écrit pas moins de 400 comédies d’intrigue dont 55 nous sont parvenues, authentifiées de sa main. L’essentiel de son œuvre fut produite entre 1610 et 1625, période durant laquelle il jouit d’une très grande popularité comme homme de théâtre et fréquente assidument la Cour et les milieux littéraires. Cette popularité est brusquement interrompue lorsqu’en 1624, une « Assemblée de Réforme » l’accuse, lui et d’autres auteurs, de corrompre les mœurs par des « comédies profanes ». Il est alors condamné à quitter la Cour et il lui est interdit d’écrire pour le théâtre. En 1632, il est nommé chroniqueur de l’Ordre de la Merci, puis commandeur du couvent de Soria. Il meurt en 1648.

Le metteur en scène  

Metteur en scène et auteur, Alexandre Fecteau a écrit et mis en scène en 2011 le docu-théâtre Changing Room, présenté à Québec, Montréal et Ottawa.  En 2012, il coécrit et met en scène La Date, puis Le NoShow en 2013, avec le Collectif Nous sommes ici, dont il assure la direction artistique.  Toujours en 2013, il fait son entrée au Théâtre du Trident avec la mise en scène de Rhinocéros de Ionesco (nomination pour le prix de la meilleure mise en scène des Prix d’excellence des arts et de la culture) et reçoit le prestigieux Prix John-Hirsch attribué à un jeune metteur en scène dont le travail préfigure des accomplissements majeurs sur le plan de l’excellence et de la vision artistique.  En 2014, pour le Théâtre de la Bordée, il met en scène Les Fées ont soif de Denise Boucher, qui n’avait jamais été remontée depuis sa création au TNM en 1978. La même année et l’année suivante, Le NoShow tourne en Europe pour une trentaine de dates. Le spectacle remporte le Prix Œuvre de l’année Capitale-Nationale du CALQ. En juillet dernier, il mettait en scène Transit de Flip FabriQue, présenté à la Tohu à l’intérieur du festival Montréal Complètement Cirque.

Le Timide à la cour de Tirso de Molina

Mise en scène : Alexandre Fecteau

Distribution : Sophie Cadieux, Kim Despatis, Sébastien Dodge, Mathieu Gosselin, Renaud Lacelle-Bourdon, Roger La Rue, Anne-Marie Levasseur, Lise Martin, Éric Paulhus et Simon Rousseau.

Concepteurs : Olivier Landreville, Marc Senécal, André Rioux, Éric Forget, Adèle Saint-Amand, Dominique Cuerrier.

Une coproduction du Théâtre Denise-Pelletier et du Théâtre de la Banquette arrière

mm

Written by 

Sujets connexes

%d bloggers like this: