Le Tommy Dorsey Orchestra avec Annie Villeneuve: un régal

Dans l’ambiance feutrée du Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts vendredi soir dernier, le célèbre Tommy Dorsey Orchestra a conquis dès la première note de musique une salle bondée et très enthousiaste menée par son directeur musical Terry Myers. Auparavant Didier Morissonneau, producteur chevronné de formations musicales des belles époques, nous avait présenté non sans pointes d’humour, ce célèbre big band d’une quinzaine de musiciens, habitué aux visites montréalaises dans le cadre des stimulantes Battle of the bands du Festival de Jazz.

Au programme de cette soirée magique, les grands classiques du répertoire comme Song of India, I’ll never smile again, Marie, Opus One, The very thought of you ont fait appel pour beaucoup aux souvenirs de temps révolus et à la nostalgie. Dans le cadre de cette tournée, le répertoire classique du Tommy Dorsey Orchestra, est ponctué d’un hommage à Frank Sinatra dont les succès ont été livrés d’une part par le chanteur Bryan Anthony qui accompagne la formation depuis 6 ans mais d’autres parts, par notre chanteuse québécoise pop et invitée spéciale, Annie Villeneuve! Elle qui n’avait rencontré l’orchestre que la journée même du spectacle s’est très bien tirée d’affaire.

Drapée d’une élégante robe de soirée noire et argent, la svelte chanteuse a fait équipe avec le chanteur vedette Anthony. You make me feel so young, Fly me to the moon, The lady is a tramp, Under my skin ne sont que quelques titres auxquels les interprètes bien en voix se sont attaqués. Pour la petite histoire, c’est avec ce big band que la carrière de Frank Sinatra a pris son envol car à chaque fois qu’il chantait, le public n’avait plus d’yeux que pour lui dont le phrasé était si particulier.

L’orchestre de swing Tommy Dorsey est une affaire de musique des années 30 qui a eu un franc succès pendant 20 ans et au-delà, puisque qu’encore aujourd’hui les adeptes sont au rendez-vous de ce son feutré et mené de main de maître par d’habiles musiciens tous assis confortablement devant leur pupitre et qui se lèvent dès que leur section instrumentale est mise en valeur. L’orchestre est composé de quatre saxophones, trois trompettes, trois trombones, un piano, une basse et une batterie. Tour à tour certains des musiciens ponctueront la soirée avec d’épatants et habiles solos.

Une soirée avec le Tommy Dorsey Orchestra est un voyage dans le temps que mon père, un fan fini des bigs bands, m’avait fait connaître dans une ambiance  musicale confortable et inégalée. À fréquenter au moins une fois dans sa vie.

Sujets connexes

%d bloggers like this: