Léo Piché : Pop douce

Léo Piché, bien connu comme musicien accompagnateur, se dévoile comme auteur-compositeur-interprète avec un premier EP bien ficelé. Il faut dire qu’il y a 10 ans déjà, l’artiste collaborait avec son père, à la composition de «Les ruisseaux» et «Arrêtez», chansons de l’album «Sur ce côté de la terre» de Paul Piché.

Après nous avoir servi, le mois dernier, «Un dernier verre» qui se veut une invitation à lâcher prise, le jeune homme présente trois autres pièces rythmées dont «Le Robot», teintée de touches d’électro. Piché parle, ici, d’humains qui se comportent un peu comme des automates, en refusant de dévoiler leurs sentiments.

Si les mélodies et arrangements de Léo sont accrocheurs, les textes, en général, sont plutôt terre-à-terre : «J’ai mis mon char en file pour pas manquer le traversier». Ce sont là les premiers mots de «Au bout du quai», dont l’habillage musical n’est pas sans rappeler certaines chansons de Dumas. Sur «Parmi nous», Piché ajoute curieusement un «e» au mot «mal» et chante «On se fait male parfois».

Malgré quelques maladresses, ce mini-album est fort prometteur et on a déjà hâte de découvrir d’autres chansons de Piché fils.

Léo PichéLe robot

EP (4 chansons), Audiogram

Sujets connexes

Print Share Tweet Follow Email +1 Share