Les 3 Ténors au Théâtre du Vieux Terrebonne à compter du 8 juin

Les 3 ténors

AU THÉÂTRE DU VIEUX-TERREBONNE DÈS LE 8 JUIN 2017

MISE EN SCÈNE BENOÎT BRIÈRE ET MARTIN DRAINVILLE

Avec CATHERINE SÉNART, MARIE-FRANCE LAMBERT, BENOÎT BRIÈRE, LUC GUÉRINCARL POLIQUIN, NATHALIE DOUMMAR ET MARTIN DRAINVILLE

ÉQUIPE DE PRODUCTION

Production et direction artistique Benoît Brière, Martin Drainville et Luc Guérin Mise en scène Benoît Brière et Martin Drainville

Assistance à la mise en scène Pascale d’Haese

Texte Kenneth Ludwig

Traduction Benoît Brière, Martin Drainville et Luc Guérin

Production Productions Ménage à trois inc. en collaboration avec le Théâtre du Vieux-Terrebonne

SYNOPSIS

Paris, 1936, à quelques heures du lever de rideau du « Concert du Siècle », un producteur audacieux constate qu’il a réuni malgré lui les ingrédients d’un cocktail des plus explosifs. Malentendu, quiproquo, adultère, confusion, crise existentielle… de quoi donner un sens nouveau à l’expression « The show must go on ».

O Sole Mio …

MOT DES CODIRECTEURS ARTISTIQUES, PRODUCTEURS DE LES PRODUCTIONS

MÉNAGE À TROIS INC. ET PARTENAIRES DU THÉÂTRE DU VIEUX-TERREBONNE.

Chaque année, c’est la même chose. Une fois l’été terminé, on se demande : « Qu’allons-nous offrir à notre public l’an prochain?! » Et là, une petite angoisse nous envahit. Car, on ne veut pas vous décevoir. Comme le dit si bien le vieil adage : « On veut que vous en ayez pour votre argent! » Alors on lit, on s’informe, on scrute ce qui se fait chez nous et partout sur la planète dans l’espoir de trouver la perle rare, le petit joyau qui vous fera dire : « J’ai vraiment passé une belle soirée! »

Car en bout de ligne, notre unique objectif est de vous offrir une belle soirée! Une soirée pendant laquelle vous oublierez vos soucis, vos tracas, vos inquiétudes. Et si ça se passe vraiment bien, on arrivera peut-être même à vous faire pleurer… de rire. Il est un peu là le bonheur. Et sachez que votre bonheur fait le nôtre.

Alors, pour nous rendre tous heureux, nous avons jeté notre dévolu sur la pièce de Ken Ludwig, A Comedy of Tenors qui devient pour vous, dans sa traduction et adaptation (en première mondiale en français) Les 3 Ténors !!! Une pièce pleine de rebondissements, de personnages colorés et juste assez névrosés. Une pièce sportive et énergique! Une pièce « chic et de bon goût » dans un Paris de 1936 qui sera l’hôte du plus grand concert du siècle.

Et cette pièce, nous avons choisi de la créer avec des gens qu’on aime et dont on admire le talent et la générosité sur scène : Marie-France Lambert, Catherine Sénart, Carl Poliquin et Nathalie Doummar. S’ajoute à eux nos précieux collaborateurs-concepteurs : Jean Bard au décor, François St-Aubin aux costumes, Christian Thomas à la musique, Julie Measroch aux accessoires, Nicolas Ricard aux éclairages, Carol Gagné aux coiffures et perruques et Jacques-Lee Pelletier aux maquillages. Sans oublier certains « indispensables » qui œuvrent dans l’ombre : Guy Côté, Éric Locas,

Pascale d’Haese et Suzie Martel (c’est elle qui nous aide dans nos changements de costumes rapides. Elle déshabille et rhabille un homme plus vite que son ombre).

Sans oublier toute l’équipe de Théâtre du Vieux-Terrebonne, qui sait si bien recevoir et qui nous héberge chaque été, nous permettant de vivre nos douces folies.

Mais, au final, ceux qu’on tient absolument à remercier, c’est bien sûr VOUS, cher ami public! Soyez assurés qu’on fait vraiment tout ça… juste pour vous ! Et c’est grâce à vous que soir après soir, on a un trac fou. Faut vraiment vous aimer…

Alors, merci pour votre confiance, votre fidélité, vos éclats de rire. En espérant sincèrement, qu’encore une fois, vous allez passer une belle soirée !!!

Le « Ménage à Trois » : Benoît Brière, Martin Drainville et Luc Guérin

 

DISTRIBUTION

BENOÎT BRIÈRE / MAX

Diplômé en 1991 de l’École nationale de théâtre du Canada, Benoît Brière est un artiste multidisciplinaire que l’on voit évoluer autant au théâtre classique que contemporain, autant dans les comédies que les drames. Dès sa sortie de l’école, il joue dans pas moins de six pièces de théâtre. Par la suite, on le retrouve dans une multitude de pièces telles que La puce à l’oreille, La cage aux folles, Le boss est mort, Une partie avec l’Empereur, Oscar, La Casta Flore, Ténor recherché,, Don Juan (anglais et français), Hosanna, 5 étoiles et L’hôtel du libre-échange. S’il signe pour la première fois une mise en scène au Théâtre du Nouveau Monde pour la pièce Le bourgeois gentilhomme, il a déjà goûté à ce nouveau « rôle » en travaillant avec l’Atelier d’opéra de l’Université de Montréal qui présente Les Noces de Figaro en 2005 et Don Giovanni en 2009 … sans oublier Silence en coulisses présentée au Théâtre du Vieux-Terrebonne en 2008. Au cinéma, on a pu apprécier ses performances dans Embrasse-moi comme tu m’aimes, Le sens de l’humour, Voyez comme il danse, Le jeune prodige, Oscar et la dame en rose, La grande séduction et Un homme et son péché. Il a été de la distribution de plusieurs téléséries notamment 30 vies, Musée Eden, Le négociateur, Cher Olivier, La petite vie et Le plateau. Il a remporté 3 Prix Gémeaux. Comme autres cordes à son arc, Benoît Brière a donné des ateliers d’opéra à l’Université de Montréal et au Conservatoire de Montréal, et il a dirigé les diplômés de l’École nationale de théâtre pour leurs auditions au Théâtre de Quat’Sous. Depuis 2007, il assure la direction artistique de la saison estivale du Théâtre du Vieux-Terrebonne. Il a prêté sa voix entre autre, dans les films Walter et Tandoori, La rivière aux castors, Les mondes de Ralph et Assassin’s Creed.

NATHALIE DOUMMAR / MIMI MERELLI

Diplômée du Conservatoire d’art dramatique de Montréal, Nathalie Doummar est une comédienne qui a plus d’une corde à son arc. En plus de s’être spécialisée en interprétation, elle maîtrise le chant, l’écriture et a suivi des cours spécialisés en jeu devant la caméra. Elle présente sa première pièce, Coco, en janvier 2016 à la Petite Licorne, mise en scène par Mathieu Quesnel et produite par le théâtre Osmose, en collaboration avec Lez Spread the Word. En 2017, elle joue dans la pièce L’Amour est un dumpling, qu’elle co-écrit avec Mathieu Quesnel et Simon Lacroix, dans le cadre des 5 à 7 Licorne. Nathalie a aussi écrit le texte Delphine de Ville Saint-Laurent qui a été sélectionné par la Licorne, mis en scène par Martin Desgagné et produit par le Théâtre Urbi et Orbi en décembre 2015. À la télévision nous avons pu la voir dans les séries Nouvelle adresse, Boomerang, Au secours de Béatrice ainsi que L’heure bleue. En 2016, elle fait ses débuts au cinéma en interprétant Félixe, le rôle principal du film Pays de la réalisatrice Chloé Robichaud. Elle est d’ailleurs en nomination dans la catégorie interprétation féminine dans un premier rôle aux Prix Écrans canadiens pour ce rôle. Cette artiste multidisciplinaire a aussi chanté pour de nombreux évènements-bénéfices que ce soit au TNM ou pour le Cabaret-Gaza à la Sala Rossa. En octobre 2015, elle a d’ailleurs monté un Cabaret de chant-bénéfice pour la crise syrienne au Lion d’or.

MARTIN DRAINVILLE / HENRI BEAUDET

C’est l’improvisation alors qu’il était étudiant au Cégep qui l’a détourné du droit chemin des sciences pures pour celui, plus en zigzag, de comédien. Et cette année marque ses 30 ans de métier, car c’est en mai 1987 qu’il est sorti diplômé de l’option théâtre du collège Lionel-Groulx. La chance lui a souri dès le départ avec un premier rôle dans Le journal d’Adrien Môle, 13 ans…3/4 mis en scène par Rémy Girard et présentée au Théâtre Denise-Pelletier. Ensuite les rôles vont se succéder rapidement.

À la télé, il y aura tout d’abord Samedi PM et Super sans plomb. Et au fil des années s’ajouteront entre autre Scoop, Moi et l’Autre 30 ans plus tard, Le petit monde de Laura Cadieux, Par-dessus le Marché, Caméra Café, et plus récemment Série Noire et Lol qui en sera à sa 8e année et qui connaît un succès international. Au grand écran :

La Florida, L’homme idéal, C’t’à ton tour, Laura Cadieux, L’Odyssée d’Alice Tremblay mais surtout Louis 19. Au théâtre, il a joué dans une quarantaine de productions : Le malade imaginaire (où il a connu Luc Guérin), Vol au-dessus d’un nid de coucou, Les voisins, Les noces de tôle, Appelez-moi Stéphane, Circus Minimus, Les 39 marches. Il y aura aussi l’aventure au théâtre de Kingsey Falls qui durera 15 ans avec des pièces comme Pâté de campagn , Smash (où il a connu Benoit Brière), Le Grand Gala, Zaza d’abord et Le Génie Amoureux. Depuis 2013, avec ses complices et amis Benoit et Luc, l’aventure se poursuit l’été au TVT avec La puce à l’oreille, La Monnaie de la pièce, Le combat des chefs et Drôle de couple. Après avoir œuvré dans la LNI de 1989 à 2000, il fût intronisé au Temple de la Renommée de la LNI, en 2010 pour aller rejoindre ses idoles.

LUC GUÉRIN / TITO MERELLI

Luc Guérin affirme avoir été sonné lorsque le metteur en scène, René Richard Cyr, lui a proposé de jouer Philippe, le riche tétraplégique des Intouchables, dans l’adaptation théâtrale du film français à grand succès. Pourtant, sa feuille de route au théâtre était déjà pas mal remplie alors qu’il a contribué au succès de plusieurs productions estivales, dont L’Avare de Molière (Monument National), Haute-Pression, La puce à l’oreille et La monnaie de la pièce (Théâtre du Vieux-

Terrebonne), Appelez-moi Stéphane (Compagnie Jean Duceppe et Théâtre Hector-Charland), Les noces de tôle et Les voisins (Compagnie Jean Duceppe), La cage aux folles (Théâtre St-Denis) et Cabaret (Salle Pierre-Mercure et tournée québécoise).

Espérons qu’il n’a pas été aussi sonné en apprenant que René Richard Cyr allait le diriger de nouveau dans Le combat des chefs! Luc Guérin a démontré qu’il savait aussi émouvoir grâce à son interprétation remarquable de Willie (Lamothe), dans la série télévisée éponyme, pour laquelle il a reçu le prix Gémeaux de l’interprétation masculine (2001). À la télévision, il a tenu le rôle-titre dans Fred-dy, Détect.inc., Max inc., Radio, Réseaux, Virginie, Trauma et Et si?, pour lequel il a reçu une nomination au gala des prix Gémeaux pour la meilleure interprétation humour (2013). Depuis 2013, il est de la distribution du téléroman à succès Unité 9 dans lequel il incarne un psy écorché et blessé qui a décidé d’aimer son prochain, dans le sens universel du terme. En 2014, ce rôle lui a valu un Gémeau, dans la catégorie meilleur rôle de soutien en plus d’une nomination en 2015 et deux nominations au Gala Artis en 2014 et 2015. Au cinéma, on l’a vu dans Les Boys I, II, III et IV, Il était une fois les Boys, La veuve de Saint-Pierre et Des histoires d’hiver.

MARIE-FRANCE LAMBERT / MARIA MERELLI

Marie-France Lambert est une artiste aux multiples visages. Au cours de sa carrière, elle s’est démarquée au théâtre dans une quarantaine de pièces autant du répertoire classique que du contemporain. Parmi celles-ci : La puce à l’oreille, La cage aux folles, Le journal d’Anne Frank, Tu iras la chercher, Don Juan revient de la guerre, Avant la retraite, Hamlet, Sextett, qu’elle interpréta au théâtre du Rond-Point à Paris puis à Espace Go à Montréal. Son talent lui a valu cinq nominations au Gala des

Masques et le prix du public de la NCT pour son interprétation de Lucrèce Borgia. Au petit écran, on a pu la voir dans plusieurs séries populaires: Au secours de Béatrice,

Nouvelle Adresse, 30 vies, Annie et ses hommes… Au grand écran, elle a participé à plusieurs longs-métrages québécois dont La passion d’Augustine de Léa Pool et Nous sommes les autres de Jean-François Asselin. Il y a vingt-quatre ans, elle jouait Le Dindon de Feydeau au Théâtre du Vieux-Terrebonne. C’est avec un immense plaisir qu’elle revient sur les planches de ce même théâtre pour la 5e fois, en été.

CARL POLIQUIN / CARLOS NUCCI

Diplômé de l’option-théâtre du collège Lionel-Groulx en 2000, Carl Poliquin se fait vite remarquer. En 2002, il remporte le prix de la Meilleure création québécoise francophone au Festival Fringe avec le spectacle L’Entrevue, dont il assure la mise en scène, en plus d’y jouer. Acteur, il a participé à plus d’une trentaine de productions (espace de trop) théâtrales sous la direction de divers metteurs en scène dont Hugo Bélanger, Serge Denoncourt, Monique Duceppe, Jean-Guy Legault, Daniel

Paquet et Luce Pelletier, pour ne nommer que ceux-ci. Au nombre de ses performances, notons son incarnation des rôles titres dans Billy l’éclopé chez Duceppe, dans Scaramouche au Théâtre Denise-Pelletier, qui lui a valu une nomination au Gala des Masques 2007, ainsi que dans Les Fourberies de Scapin, Le Cid et Peter et Alice. Il a également fait partie de plusieurs spectacles de la compagnie Tout à Trac dont L’oiseau vert, La princesse Turandot (nomination comme acteur de soutien au Gala des Masques 2006), Münchhausen et Le tour du monde en 80 jours, tous sous la direction d’Hugo Bélanger. Également chanteur, on a pu le voir et l’entendre dans différentes comédies musicales dont Pied de Poule, dans une mise en scène de Serge Denoncourt, où il incarnait François Perdu et Les Misérables, mise en scène par Frédéric Dubois, où il tenait le rôle de Marius. Carl enseigne le jeu à l’option théâtre du collège Lionel-Groulx en interprétation ainsi qu’en théâtre musical depuis 2009.

CATHERINE SÉNART / TATIANA

Diplômée de L’École Nationale de Théâtre du Canada, la comédienne et chanteuse Catherine Sénart œuvre dans les milieux théâtral et télévisuel depuis bientôt 25 ans. À la télévision, Catherine a donné corps et âme à Marguerite Volant dans la télé-série historique éponyme de Radio-Canada. Elle a été des distributions entre autres de Grande Ourse II, La Promesse, et plus récemment, dans O’, Subito Texto et Mon Meilleur Ami (pour laquelle elle s’est méritée une nomination de

Meilleure Actrice aux Gémeaux 2013). Au cinéma, elle sera Fabiola, la mère de Félix Leclerc, dans le film de Francis Leclerc, Pieds nus dans l’aube qui sortira à l’automne 2017. Au théâtre, on l’a vue dans plusieurs productions, travaillant avec un grand nombre de metteurs en scène dont : Lorraine Pintal, Wajdi Mouawad, René-Richard Cyr, Frédéric Blanchette, Brigitte Haentjens, Denise Filiatrault. Au cours des décennies, Catherine s’est forgée une solide expérience comme chanteuse en participant à plusieurs productions de théâtre musical dont My Fair Lady (rôle d’Eliza Doolittle), Neuf (Nine), Les Filles de Caleb. En 2008, elle a aussi monté et produit elle-même un spectacle-solo rendant hommage à l’auteur-compositeur Stéphane Venne : L’Amour selon Venne. Le spectacle a connu un beau succès avec la diffusion d’une trentaine de représentations au Québec.

mm

Written by 

Sujets connexes

%d bloggers like this: