Louis-José Houde, une bête de scène incontestée

The following two tabs change content below.
mm

Marie-Pier Malouin-Ducharme

Marie-Pier s’est lancée comme journaliste indépendante après avoir passé plusieurs années sur les bancs d’école à étudier les sciences politiques et les communications. Passionnée par les arts de la scène et le cinéma depuis son tout jeune âge, elle se fait un point d’honneur de mettre en valeur les artistes d’ici et faire découvrir les talents émergents.

C’est en grande trombe que Louis-José Houde a été accueilli sur les planches de l’Olympia mercredi dernier pour présenter son nouveau spectacle Préfère novembre. Avant même qu’il ait prononcé un mot, le public était conquis ! L’humoriste a su contenter la foule avec la même dégaine qu’on lui connait.

En 1 h 15 de spectacle, il n’y a eu aucun temps mort ni aucun numéro qui battait de l’aile. C’est indéniable, Louis-José Houde maîtrise son art ! Il commence la soirée en se comparant au mois de novembre, qui est calme et lent, et c’est sur cette thématique que les numéros s’enchaînent.

Tout juste quarantenaire, il se dit maintenant plus sage et il aime prendre le temps de s’arrêter pour contempler le vide et réfléchir. Malgré cette zénitude, les blagues s’enchaînent à une vitesse fulgurante. Assez que la soirée est passée trop rapidement. J’en aurai pris davantage.

L’âge est une thématique récurrente dans ses spectacles. Cette fois-ci, plutôt que d’exposer les torts et les travers des baby-boomers, c’est aux mères monoparentales qu’il s’attaque. Il dépeint leurs habitudes avec une justesse incroyable ! Ce sketch est sans doute le plus efficace et le plus drôle de son spectacle.

Toutes les réflexions que l’humoriste porte sur notre société dans ses numéros sont justes, jamais déplacées, ni trop conservatrices. Il frappe dans le mille à tout coup.

Louis-José rend également hommage avec beaucoup de tact et de délicatesse aux victimes de violences sexuelles qui brisent le silence.
« Il ne faut pas avoir honte des rapports non consentants. Juste des consentants ! Moi, j’ai honte de la moitié ! », a-t-il lancé.

Au sommet de son art

Louis-José Houde est incontestablement une bête de scène ! Il est à l’aise, occupe tout l’espace, et ses blagues sont d’une précision chirurgicale. Il n’interagit cependant pas autant avec le public que dans son spectacle Les heures verticales.

Après 15 ans de carrière et avec un quatrième one man show, il a su se renouveler et présenter des sketchs actuels. Chapeau !

Simon Gouache en première partie

En première partie de Louis-José Houde, on a pu apprécier l’humour grinçant de l’excellent Simon Gouache. Il nous a présenté dix minutes de blagues dans une forme des plus classique de stand-up comique. C’est définitivement un humoriste de la relève à découvrir. Vous le verrez certainement de plus en plus.

Préfère novembre sera présenté à l’Olympia jusqu’au 16 décembre et en tournée à travers le Québec par la suite.

 

Photo © Karine Dufour (Tout le monde en parle)

 

 

 

mm

Written by 

Marie-Pier s’est lancée comme journaliste indépendante après avoir passé plusieurs années sur les bancs d’école à étudier les sciences politiques et les communications. Passionnée par les arts de la scène et le cinéma depuis son tout jeune âge, elle se fait un point d’honneur de mettre en valeur les artistes d’ici et faire découvrir les talents émergents.

Sujets connexes

%d bloggers like this: