Marie-Mai – Elle et moi

Le nouvel album de Marie-Mai est résolument dansant ! La majorité des chansons, composées avec le multi-instrumentiste et réalisateur Oliver Som, appelle des mouvements du bassin. Les rythmes et les mélodies accrocheuses sont servis dans des sonorités qui s’approchent de celles de stars internationales comme Beyoncé, sans toutefois s’en distinguer. La pop-rock d’antan fait ici place à l’électro-pop, notamment, avec la collaboration de Jean-Phi Goncalves («Trahison sur ma peau»). Pour ce qui est des textes, on retient, notamment, «La fin», évoquant sa rupture avec Fred St-Gelais qui a partagé sa vie pendant plus de 10 ans, en plus d’être son guitariste et partenaire comme auteur-compositeur. Le sujet de cette chanson est original, car il est plutôt rare d’entendre une femme chanter ses torts dans une relation avec un homme: «J’ai mis de la haine sur notre passage J’ai fait de la peine et bien des ravages J’ai brisé mes promesses sur ton visage».  Marie-Mai aborde aussi sa rupture professionnelle avec les Productions J qui l’avaient accueillie après son passage à Star Académie: «J’ai un empire à reconstruire Des vides à remplir Un nom à guérir … J’ai monté maintenant je descends J’ai déjà perdu trop de temps» («Empire»). Plusieurs textes sont répétitifs. Par exemple, dans «Exister», combien de fois ce mot est-il prononcé en 3 minutes 10 secondes? Faites le calcul…  La chanson titre «Elle et moi»  parle des dilemmes opposant la star à la femme et on peut se demander ce que Koriass vient faire dans un questionnement aussi personnel, mais ici encore l’enrobage musical est efficace. Marie-Mai se renouvelle musicalement tout en se livrant sur les virages qu’elle a choisi. Tendons l’oreille.
3,5 / 5

Sujets connexes

%d bloggers like this: