Obituary, pionniers du death metal en concert à Montréal

La semaine dernière, le Club Soda recevait la tournée du groupe Obituary avec comme artistes invités Untimely Demise, Dost bolt, Skeletonwitch, Pallbearer.

 

Dust bolt est un groupe allemand avec un style thrash/metal et une influence de crossover. Ils se situent entre Kreator pour leur côté thrash et venant du même pays et de D.r.i pour la partie crossover. Étant donné que je n’ai pu voir leur prestation au complet,  je n’ai pas de photos d’eux, mais les deux chansons entendues m’ont vraiment plu. Le chanteur/guitariste avait beaucoup d’énergie en sautant et courant tout le long de la scène. Les autres musiciens avaient beaucoup d’énergie à dépenser eux aussi, en jouant de leur instrument comme des déchaînés.

Skeletonwitch un groupe métal de l’Ohio
Le groupe est composé de 5 membres. Tandis que le chanteur Adam Clemans portait une veste de cuir et des gants, il a vite fait de les enlever avec la chaleur torride qui régnait. Tout de blanc habillé, on aurait dit un boucher venu nous dépecer avec sa musique. Il avait beaucoup d’énergie, il bougeait amplement sur la scène et s’approchait de la foule pour chanter à quelques pouces de leur figure. Le groupe a commencé avec la chanson Red death, white light, suivie de I Am of Death (Hell Has Arrived), Black waters, Fen of shadows, This Horrifying Force (The Desire to Kill), Beyond the Permafrost et Beneath Dead Leaves. Je les connaissais seulement sur cd, mais ce fut un excellent choix de groupes pour nous donner une musique diversifiée pour ce type de soirée.

Pallbearer est un groupe originaire de l’Arizona et fait une heavy metal progressif. La barre était haute après une performance énergique de la part de Skeletonwitch. Ce genre n’est pas ma tasse de thé, mais musicalement ce sont de très bon musiciens et il y a de beaux éclairages, la foule aussi est un peu plus tranquille. Le groupe a joué 5 titres dont Watcher in the Dark, Devoid of Redemption, Dropout, Thorns, Worlds Apart. La foule a apprécié la prestation.

Finalement, les pionniers du death metal Floridien, Obituary était de retour au Club Soda après un passage l’an passé avec Kreator. Bien qu’ils aient été les têtes d’affiche, seul le parterre était ouvert au Club Soda. Le groupe a pigé principalement dans ses albums: Slowly we rot, Back from the dead, Cause of death, Inked in blood, The end complete et World demise. Le groupe est arrivé sur scène à l’heure précise, mais c’est quand le chanteur John Tardy s’est pointé la foule a réagi. Dès ce moment le devant de la scène est devenu plus compact et il était très dur de se frayer un chemin pour bien photographier le groupe vu qu’il n’y avait pas de barrière de sécurité comme dans tous bons concerts métal.

Ils ont ouvert le bal avec la chanson Stinkupuss suivie de Threatening Skies, By the Light. Aucun temps mort entre chaque chanson, aucune communication avec la foule, seule la musique, ce qui me dérange aucunement, car je suis là pour la musique. Le batteur Donald Tardy était excellent derrière sa batterie et que dire du guitariste Trevor Peres du côté gauche de la scène; entre deux notes il fait virevolter sa longue chevelure blonde. L’autre guitariste et le bassiste sont un peu plus en retrait de l’autre côté en misant plus sur leurs jeux. On a eu droit aux plus grands succès tels que Don’t care, I’m in pain, Chopped in half. Je m’attendais à entendre la chanson qui m’a fait découvrir le groupe The end complete, mais elle ne faisait pas partie de cette soirée qui fut excellente. Chaque groupe a joué à l’heure précise ce qui est très apprécié. La soirée a commencé a 18h30 et fini a 23h20.

Pour le reste des dates de la tournée, aller au www.obituary.com

 

1-Stinkupuss

2-Threatening Skies

3-By the Light

4-Sentence Day

5-A Lesson in Vengeance

6-Chopped in Half / Turned Inside Out

7-Find the Arise

8-Turned to Stone

9-Straight to Hell

10-Deadly Intentions

11-Don’t Care

 

Rappel:

12-I’m in Pain

13-Visions in My Head

14-Slowly We Rot

mm

Written by 

Grand connaisseur de la scène heavy metal, Sébastien a cet oeil de lynx affuté qui lui permet de capturer avec sa caméra des photos exceptionnelles des artistes qu'il aperçoit sur scène et de décrire avec justesse leurs performances. Éditeur-adjoint au webmagazine Les ArtsZé

Sujets connexes

%d bloggers like this: