OSHUN : Une omniprésence divine au Newspeak

The following two tabs change content below.
mm

Laetitia Ramamonjisoa

Environnementaliste et rédactrice pour plusieurs magazines montréalais, Laetitia est avant tout une artiste visuelle franco-malgache. Son travail s’inspire librement de son héritage multiculturel en sollicitant plusieurs techniques graphiques, artistiques et artisanales.
mm

Autres textes de Laetitia Ramamonjisoa (see all)

C’était sur la scène du Newspeak, un spot incontournable de la musique émergente à Montréal, que s’est affirmé le groupe OSHUN ce mercredi 21 février 2018. Avec une omniprésence divine, les deux jeunes femmes nous livraient une performance unique, qui nous rappelle la puissance du Hip-hop féminin. Elles réalisaient l’avant-dernière date de leur tournée nord-américaine dans notre métropole francophone, afin de promouvoir leur prochain album Bittersweet qui sort en mars.

À la convergence de la culture, de l’art et de la politique, OSHUN est un duo féminin indépendant issu d’une toute autre planète. Entre hip-hop et néo-soul, les deux jeunes new-yorkaises, Thandiwe et Niambi Sala, ont choisi de marcher au rythme de leur propre beat en situant leur musique dans un genre qu’elles nomment le « lya sol ». Elles qualifient leur travail de « manifestation sonique de l’afrofuturisme » et affirment se connecter avec l’esprit de leurs ancêtres pour « témoigner d’un meilleur futur ».

Elles puisent leur inspiration dans la culture yoruba, présente en Afrique de l’Ouest, au Brésil et à Cuba. Le nom OSHUN fait référence à la déesse de la rivière OSUN – synonyme de beauté.

Une délicieuse vibe spirituelle au message de paix et d’amour, dont le style n’est pas sans nous rappeler l’œuvre de l’ultime reine de la néo-soul, Erykah Badu.

« We Bring the Energy Here »

Elles atterrissent sur scène, le visage peinturé, telles des guerrières venues tout droit de l’espace, en proclamant « We bring the energy here! ». Parées d’une couronne et d’une brassière en fil de cuivre orné de pierres — créations des joailliers new-yorkais de la marque Uniquely Wired — elles irradient entièrement la salle du Newspeak sous les cris et les applaudissements à tout rompre du public.

Cauris nattés dans les cheveux et sourire monté jusqu’aux oreilles, elles débutent leur show sur les chapeaux de roue, avec leur titre à succès « Protect yourself ». Elles se meuvent sensuellement au rythme du beat et acclament, bras levés, «  My soul is hip-hop! ».

Avec une incroyable férocité dans le rap et un groove d’une douceur tangible, il va sans dire que le duo révèle deux caractères différents qui se complètent à merveille. Leur présence scénique impose une force surprenante, avec un flow dont la technique évoque celle d’une autre figure emblématique du hip-hop féminin, Mrs Lauryn Hill. Incarnation de la beauté et de la délicatesse soul, elles font preuve d’une maîtrise vocale hors pair et pulvérisent la salle de leur voix puissante et veloutée. Une énergie vibrante à laquelle on ne peut résister.

« Not My President »

L’exaltation bat son plein dans la salle lorsque les deux créatures entament leur titre révolutionnaire « Not my president » qui fait indéniablement référence au célèbre slogan anti-Trump. L’effervescence du public est palpable et atteint son paroxysme une fois que le duo achève symboliquement sa prestation en levant le bras, poing serré, en signe de protestation.

Elles clôturent ce moment mémorable en ajoutant « This Is how we call Oshun ! ». Un message qui en dit long sur l’engagement politique des deux artistes et qui signe, avec classe, la fin d’une performance exceptionnelle. Sous les acclamations du public, elles quittent la scène en nous adressant quelques mots bienveillants : « Love yourself, hear yourself, make some noise for yourself! ».

Photos © Fred Lataste

Découvrez l’univers d’OSHUN : https://oshuniverse.com/

mm

Written by 

Environnementaliste et rédactrice pour plusieurs magazines montréalais, Laetitia est avant tout une artiste visuelle franco-malgache. Son travail s’inspire librement de son héritage multiculturel en sollicitant plusieurs techniques graphiques, artistiques et artisanales.

Sujets connexes

%d bloggers like this: