P.A. Methot, un deuxième one-man-show réussi

P.A. Methot présentait son nouveau spectacle Faire le beau au Théâtre Saint-Denis 1.  Quelques jours, avant la première médiatique, l’humoriste avait déjà vendu plus 70 000 billets.  Son premier spectacle Plus grand que nature avait vendu plus de 300 000 billets, un exploit pour un premier spectacle.  Son retour sur scène était attendu et a été un succès.

Le spectacle d’une heure quarante-cinq sans entracte commence alors que P.A. debout dans une section surélevée de la scène fait le beau, soutenu par la musique et des éclairages éclatants.  Les spectateurs l’acclament immédiatement. C’est sans grande surprise qu’il aborde sa perte de poids spectaculaire de soixante-dix livres, dès qu’il prend la parole.

Le spectacle est un ensemble d’anecdotes racontées avec brio. Son premier numéro est basé sur l’intervention cardiaque qu’il a subie il y a quelques mois, suite à un diagnostic sombre d’espérance de vie maximale de moins de dix ans sans celle-ci.  Il partage candidement avec les spectateurs, les restrictions avec lesquelles il doit vivre maintenant qu’un « pacemaker » supporte son cœur.  Une intervention chirurgicale implique nécessairement une période de convalescence.  C’est une expérience, particulière pour lui d’écouter les émissions d’après-midi à la télévision. C’est avec conviction qu’il exprime son opinion sur les candidats de l’émission Ma vie à 600 livres et les émissions de rénovations.

Suite à son expérience personnelle, lors d’une chirurgie plastique, il compare le système de la santé publique au système de la santé privée. Maintenant que nos vies sont envahies et influencées par les médias sociaux, il se moque de la volonté de «Faire le beau », en montrant sa voiture, sa maison, ses voyages… Ce phénomène l’a même incité à ne plus assister aux mariages, aux funérailles afin de fuir les gens qui aiment se pavaner.

Il partage quelques moments plus intimes avec sa famille avec l’achat d’une machine à jus, des soirées thématiques avec les amies de sa conjointe et une période triste de sa vie où il subissait de l’intimidation.

Il termine le spectacle avec un numéro musical qui comble la salle du Saint-Denis qui l’applaudit férocement et crie son appréciation.

P.A. utilise des expressions craquantes, il n’a pas peur de l’autodérision et il est un excellent conteur. Il présente des histoires où chacun peut revivre des situations près de leurs propres péripéties, et ce à travers ses propres anecdotes et aventures tout en pigmentant certains détails à sa façon.

Au courant des prochains mois, P.A. Methot parcourra toutes les régions du Québec.  Consultez son site web afin de connaître les dates de ses spectacles.

Sujets connexes

Print Share Tweet Follow Email +1 Share