Rendez-vous avec une mémoire vivante

Le spectacle que Danielle Oddera présente cet automne revêt un caractère historique. Interprète de Jacques Brel et de Sylvain Lelièvre, entre autres, la dame de 80 ans, qui est dans une forme remarquable, propose au public ce qu’elle appelle sa «biographie chantée».

Mais qui d’autre qu’elle aujourd’hui peut témoigner d’autant de pages d’histoire vécues? Née en France, elle a vu Marseille sous les bombes, durant la Seconde Guerre mondiale. Venue au Québec pour visiter sa soeur Clairette, elle tombe en amour avec Montréal et revient s’y établir au début des années 60.

Elle vous raconte avec des étoiles dans les yeux les nuits de la grande époque de La boîte à Clairette, où les Claude Léveillée, Pierre Calvé et un certain Luc Plamondon veillaient très tard en compagnie de l’auteur de Ne me quitte pas.

Clairette Oddera et sa soeur Danielle Oddera
Danielle Oddera et Jacques Brel

Brel l’appelait Oddera et l’appréciait au point de l’inviter, en 1965, à chanter en première partie de son spectacle, durant quelques semaines qui changèrent la vie de la jeune femme. Bien avant l’ADISQ, elle est couronnée interprète féminine, grâce à son deuxième album, au Festival du disque, en 1966. Artiste multidisciplinaire, Danielle Oddera a même joué au théâtre en direct à la télévision de Radio-Canada dans une pièce de Pagnol, elle qui avait l’accent requis.

Sylvain Lelièvre, auteur-compositeur-interprète

Diplomate, elle aura réussi à présenter à Brel, son Sylvain Lelièvre tant aimé, devenu pour l’occasion le chauffeur du visiteur belge en route pour l’aéroport de Dorval. Elle se souvient de tout et se raconte avec passion et émotion.

Entrevue de Marc-Yvan Coulombe avec Danielle Oddera
Mes plus belles histoires
Pianiste: Benoît Sarrazin

Au Théâtre Outremont, le 8 décembre

Sujets connexes

Print Share Tweet Follow Email +1 Share