Sirenia directement de la Norvège

Les Katacombes recevait Sirenia avec comme groupes invités: Dire Peril, Valinor Excelsior, Threat Signal.

Dire Peril est le premier groupe à fouler les planches des Katakombes, premier concert en sol québécois. Ce duo composé de Jason Ashcraft à la guitare et de John Yelland au chant, se sont entourés pour cette tournée: de Chelsea McMasters, basse, Balmore Lemus, guitare, Alex Bosson, batterie. La voix du chanteur ressemble un peu au registre de Bruce Dickinson d’Iron Maiden. Leur power metal est livré avec tact sur scène. Chaque membre a poussé son énergie au maximum et ils semblaient satisfaits d’être ici après avoir traversé les États-Unis depuis la Californie pour nous donner une courte performance de 25 minutes. Ils ont réussi à mettre de l’ambiance dans la salle malgré le peu de monde. J’ai bien aimé leur performance. Il s’agit d’un groupe à découvrir.

Pour poursuivre cette soirée de power metal de la Colombie, le groupe Valinor Excelsior était au rendez-vous aussi lors d’une première venue en sol canadien. Les musiciens ont eu de la difficulté à communiquer avec la foule bien que le chanteur a réussi à nous faire rire. Vocalement je n’ai pas apprécié, et heureusement que j’avais des bouchons car sa voix était si aiguë qu’elle donnait mal aux oreilles. Musicalement le tout était excellent, mais ils n’ont pas volé le spectacle. Ils ont repris la chanson de Queen Show must go on en version metal, pas facile. On passe à un autre appel!

Threat Signal est un groupe de l’Ontario de thrash metal mélodique. Un contraste avec leur prédécesseur.  D’entrée de jeu, le chanteur a la voix harmonieuse va des cris profonds au chant plus clair. Les musiciens s’en donnent à coeur joie sur scène tandis que la foule a pris de l’ampleur comparée au début de la soirée. Le chanteur et les musiciens sont définitivement dans leur élément, leur musique est contrastante par rapport aux deux premiers groupes, avec les voix plus death metal. Le chanteur qui s’est joint à la foule s’est dit très heureux de revenir en sol montréalais. Le groupe a haussé la chaleur de la salle pour la venue de la tête d’affiche.

Sirenia est un groupe rock-metal-ghotique venu directement de la Norvège. L’an dernier c’est à l’Astral qu’ils ont performé. Le groupe est propulsé par la chanteuse Emmanuelle Zoldan, splendide dans sa robe noire et à ma grande surprise, elle nous a parlé toute la soirée dans un français impeccable. Autre fait surprenant, il y a deux guitaristes et aucun bassiste dans la formation, ce qui n’empêche pas d’avoir une bonne sonorité. Ils ont commencé avec la chanson Goddess of the Sea. On pouvait entendre des sons de clavier enregistrés. Je préfère avoir l’instrument devant moi. La chanteuse peut passer d’une voix claire au style plus guttural, et parfois le guitariste nous balance des cris de son côté de la scène, ce qui donne une perspective différente au groupe. Ensuite ils ont chanté Cold Caress, Treasure n’ Treason, Lost in Life, et ma chanson préférée de leur répertoire est The Funeral March. Je ne connaissais pas ce groupe et je n’ai pas regretté ma découverte.

 

Liste des chansons:

Goddess of the Sea

Cold Caress

Treasure n’ Treason

Lost in Life

The Funeral March

Dim Days of Dolor

Meridian

The End of It All

Ashes to Ashes

Once My Light

My Destiny Coming to Pass

The Path to Decay

 

Rappel:

My Mind’s Eye

The Other Side

Sujets connexes

%d bloggers like this: