Styx: le rock n’est plus tout jeune, mais il donne toujours la banane !

Accumulant les succès et les formations depuis 1972, le groupe Styx se produisait mardi 3 juillet à la Place Bell de Laval, accompagné de Joan Jett and the Blackhearts et Tesla. Soirée rock donc devant des spectateurs de tout âge (de la jeune fille au baby-boomer).

Le groupe a lancé un nouvel album « Mission » en 2017 et c’est sur un décompte rappelant le lancement d’une fusée que les musiciens ont fait leur apparition sur la scène. James « J.Y. » Young (Guitare), Tommy Shaw (Guitare), Todd Sucherman (Batterie), Lawrence Gowan (Clavier) et Ricky Phillips (Basse) sont entrés un à un dans la salle.

La scène est en place. Le public déjà dans les starting blocs. Le concert démarre avec le morceau « Gone Gone Gone » et la formation montre dès le départ l’étendue de son talent. Gowan à gauche, Todd Sucherman légèrement élevé avec sa batterie au centre et les 3 autres musiciens qui commencent déjà à occuper la scène selon leurs envies.

Les spectateurs aussi sont présents, debout dans la fosse et dans les gradins, scandant « Rock and Roll » et reprenant en coeur quelques paroles. Les morceaux alternent entre le dernier album « Mission » et les classiques qui ont fait leur succès. Ils joueront ainsi « Lady », « Sweet madame blue », « Come sail away » ou encore « Mr Roboto ».

Leur jeu de scène est certes moins dynamique qu’il y a quelques années mais on oublie vite ce détail grâce au plaisir communicatif qu’ils ont encore de jouer. Lawrence Gowan, avec son clavier pivotant, est mis à l’honneur sur plusieurs chansons notamment avec une reprise solo de « Bohemian Rhapsody » de Queen. À noter aussi l’apparition de Chuck Panozzo, membre historique du groupe, qui est venu prêter main forte sur quelques morceaux devant un public ravi. Le tout s’est fini sur « Renegade » dans un nuage de cotillons tombés du ciel.

Le rock n’est plus tout jeune, mais il donne toujours la banane !

Written by 

Sujets connexes

%d bloggers like this: