Martin Perizzolo : voir au-delà du « tata »

Avec son spectacle Nous, Martin Perizzolo offre une très belle palette de jeu, d’improvisation, de coups de gueule et de « grassieusetés». Un humoriste qui mérite d’être connu au-delà des Beaux malaises et des Fromages d’ici. C’est d’ailleurs par un sondage que Martin Perizzolo commence son spectacle : au travers de quelle plateforme le public présent le connaît-il ? Il s’agit là…

Lire la suite

Saturday Night Fever : de la danse ou rien !

Après avoir fait les beaux jours du Capitole de Québec, la comédie musicale Saturday Night Fever débarque à Montréal, avec ce qu’il faut de disco, de paillettes et de groove pour vous faire lever de votre siège. Petite prudence cependant il faut prendre ce spectacle pour ce qu’il est : un spectacle de danse, point. Si comme moi, le film…

Lire la suite

Hurlevents : Au-delà des mots, trouver son essence

Comme l’a si bien dit Claude Poissant avant que ne commence Hurlevents: il ne s’agit pas d’une adaptation du roman Les Hauts de Hurlevent d’Emily Brontë, ni même d’une inspiration, mais plutôt d’une transgression. Effectivement, si le fil conducteur reste le même, les dialogues, l’ambiance, les événements, résolument contemporains, raisonnent d’une éprouvante actualité, mais semblent cependant se perdre dans un…

Lire la suite

Les Fourberies de Scapin : quel spectacle, mes coquins !

C’est un véritable tour de force que réalise l’équipe des Fourberies de Scapin : de savoureuses scènes à la puissance comique parfaitement maîtrisée qui déclenchent fous rires à tout-va, le tout à un rythme des plus décoiffant. Sans conteste, une grande réussite. Molière ! Qu’il doit être intimidant, mais ô combien gratifiant de pouvoir jouer dans l’une de ses pièces. Maître…

Lire la suite

Patinoire : loin du cirque, mais pas loin du cœur

D’entrée de jeu, on sent que Patinoire est bien plus qu’un spectacle pour Patrick Léonard, co-fondateur de la compagnie Les 7 Doigts de la main. C’est l’œuvre d’une vie, ou plutôt le défi de sa vie, qu’il se devait de remplir seul (ou presque), lui qui a l’habitude d’évoluer en équipe. Son cahier des charges, très exigeant au demeurant, est…

Lire la suite

Adib Alkhalidey : ingénu, dites-vous ? Pas tant que ça !

Pour son deuxième spectacle solo, Adib Alkhalidey a sorti la recette gagnante : une exploitation sans demi-mesure des travers de la société – dans laquelle bon nombre de spectateurs a dû se reconnaître ! Certes, le public semblait conquis d’avance, mais l’humoriste a su surprendre grâce à ses imitations et son humour, ma foi, très imagés. Après une première partie très convaincante,…

Lire la suite

Eros Journal : une vision moderne, mais déconstruite

Comme son nom l’indique, on pourrait croire que l’Eros journal du chorégraphe David Pressault est un spectacle intimiste, sensuel, un parfait exutoire à nos pensées les plus inavouables. Si la sensualité et sa cousine la sexualité sont pleinement assumées, le côté intimiste de ce journal se perd souvent entre une bande son décalée et des longueurs de style injustifiées. Eros…

Lire la suite

Last night I dreamt that somebody loved me : question d’équilibre entre jeu et texte

La quête du bonheur : vaste sujet auquel s’attaque Éric Bernier dans Last night I dreamt that somebody loved me. Avec l’aide de danseurs et de références musicales pop, il (le comédien, pas l’homme, du moins, on espère !) s’attache à analyser son expérience de vie pour tenter de répondre à un objectif, ou plutôt pour expliquer pourquoi sa vie lui semble…

Lire la suite

The Phantom of the Opera : une prouesse technique et vocale

Toujours active à Broadway, The Phantom of the opera détient plus de 12 000 représentations à son actif. Paradoxalement, il semble que ce soit aussi la comédie musicale la moins connue, voire pire, la plus sous-évaluée. Certes, la longueur du spectacle peut avoir son lot de réfractaires, mais ne vous arrêtez pas à cette considération, surtout pas. Rare sont les…

Lire la suite

Les Bâtisseurs d’empire : un classique de l’absurde, totalement maîtrisé

Où est-on ? Qui sont ces gens ? Qui es-tu toi, dans le fond ? A quelle époque sommes-nous? De quoi ont-ils peur ? De quoi avez-vous peur ? Qu’est-ce qu’il se passe ? Des questions, on s’en pose tout au long des « Bâtisseurs de l’empire » également connu sous le nom étrange de « Le Schmürz ». Et c’est là que commence la légende de Boris Vian et notre…

Lire la suite
1 2 3 4
%d bloggers like this: