Des adieux en haut lieu

Le choeur de l’Orchestre métropolitain entraînait son public, jeudi soir dernier, en un lieu splendide et peu fréquenté des mélomanes, avec un concert intitulé Doux adieux de France. Au programme: le Requiem de Duruflé suivi de celui de Fauré, accompagnés à l’orgue, à l’église du Très-Saint-Nom-de-Jésus. Au départ, il est plutôt rare de se retrouver dans une église montréalaise remplie,…

Lire la suite
%d bloggers like this: