L’émouvante fascination qu’exerce George Li, artiste et poète du clavier

L’Orchestre symphonique de Montréal connaît une semaine faste avec la venue du fabuleux jeune pianiste (né en 1995) George Li, jouant le premier Concerto pour piano et orchestre de Franz Liszt sous le bâton de Michael Tilson Thomas. Le jeune pianiste a causé, certainement avec son interprétation radieuse, la sensation la plus forte ressentie par les mélomanes montréalais cette année…

Lire la suite

La jeune chef Karina Canellakis bien davantage radieuse que Daniil Trifonov

Depuis l’édition 2010 du Concours Chopin, j’ai beaucoup de réticence à estimer à outrance le pianiste russe Daniil Trifonov (ultérieur gagnant, l’année suivante, du concours Tchaïkovsky 2011 à Moscou). Certes, c’est lui dont on fait une actuelle gloire médiatique bien gonflée, à mon avis. Il a une prestidigitation fascinante, c’est indéniable, mais il n’est pas le poète du clavier le…

Lire la suite

Une pièce à embaumer au plus vite comme on brûle un pamphlet

Michel-Marc Bouchard dispose d’un public assez fidèle de mordus de ses thématiques qu’on aura le loisir, cette fois-ci, de peut-être trouver passablement redondantes. C’est encore la question du placard d’un homosexuel non assumé avec le fameux remords de conscience qu’on retrouve dans La nuit où Laurier Gaudreault s’est réveillé! Comment peut-on oser, encore aujourd’hui, faire du placard un sujet (certainement…

Lire la suite

Violons du Roy, La Chapelle de Québec sous Bernard Labadie: Encore une fois, la splendeur de la Messe en si mineur de Bach rehaussée à son zénith

Au sortir du concert du 11 mai dernier, au Temple musical de la Maison Symphonique de Montréal remplie à son comble, tous les mélomanes se disaient intérieurement qu’on ne pouvait atteindre un plus haut niveau de résurrection du splendide ouvrage d’assemblage de chefs-d’oeuvre d’invention musicale (en ses sections amalgamées) que constitue la grande Messe en si mineur de Jean-Sébastien Bach…

Lire la suite

Tout rayonne autour de l’Orchestre Métropolitain

Tout rayonne en ce moment autour de l’Orchestre Métropolitain qui donnait, vendredi soir 10 mai, un programme Beethoven fort solide, à la Maison Symphonique. Le programme comportait l’énergique et sereine quatrième symphonie précédée de l’Ouverture Léonore III. La jeunesse des écoles secondaires montréalaises où s’enseigne la musique était généreusement présente pour une première musicale constituant une création mondiale soit celle…

Lire la suite

Le film Jusqu’ici tout va bien: Savoir s’amuser encore d’avoir fait, contre mauvaise fortune, bon coeur!

La comédie satirique de Mohamed Hamidi avec Gilles Lellouche, Malik Bentalha, Sabrina Ouazani, Camille Lou est une franche réussite amusante presque désopilante quoique non soutenue du début à la fin vu la gravité du réalisme de certaines scènes (autour de la boîte Happy Few) qu’on ne peut plus tenir au loin pour en rigoler sans arrière-pensée inquiétante. Les dialogues, entre…

Lire la suite

Virée classique et Festival Lanaudière avec l’OSM sous la prévision d’un temps absolument radieux

Les concerts d’été s’annonceront sous un grand soleil radieux (sans la canicule de l’an dernier, je confirme) et, dès le 5 juillet prochain, il fera un temps merveilleux rachetant les 5 derniers mois de grisaille! C’est, en effet,  ce que ma boule cristal vous annonce, boule de cristal achetée à Cuba à bien bon marché il est vrai, mais boule…

Lire la suite

La foudroyante compagnie de danse Alonzo King Lines Ballet: coeur animé et battant, les fervents de la danse se délecteront

En trame sonore, la performance vocale de l’éblouissante chanteuse Lisa Fischer, à elle seule de si grande précision et justesse dans tous ses intervalles, propulsant toutes ses lignes mélodiques, rappelle à l’esprit l’âme souffrante des Negro Spirituals. Âme en latin est traduit par le mot anima. Le coeur animé par la musique et la danse projetée sur les corps magnifiques…

Lire la suite

Jean-Philippe Collard dans un récital aussi grand et raffiné que celui de Maurizio Pollini l’an dernier

La musique de Fauré constitue, à mon goût fort personnel bien sûr, le summum du raffinement du langage musical toutes écoles nationales musicales confondues surtout en ce qui a trait à la musique de piano. De loin, un spectateur posté en biais ou du fond d’une loge, tout ça lui semblera presque impressionniste ou léger. Du Fauré ? On croit…

Lire la suite

La radieuse constellation de la jeunesse montréalaise au rendez-vous musical printanier de Jean-Philippe Collard, Kent Nagano et l’OSM

Une foule en liesse, au comble de la félicité musicale, s’est déchaînée de vivats incessants ressentis au plus profond du coeur humain à l’endroit de la brillante tenue vocale des Petits Chanteurs du Mont Royal.  Ils épaulaient l’OSM au terme de la fameuse partition Les planètes du compositeur anglais d’origine suédoise Gustav Holst (1874-1934). Une fois la partition parvenue à…

Lire la suite
1 2 3 14
Print Share Tweet Follow Email +1 Share