Au bout des doigts : fantasmagorie d’un tardif prodige du piano classique jadis délinquant violent!

Le cinéaste Ludovic Bernard propose une touchante fable par laquelle la musique classique vient à bout de tous les revers de l’adversité d’une naissance au plus bas de l’échelle sociale au fond d’une banlieue parisienne impitoyable.

Lire la suite

Exultation orphique dans le Concerto pour violon de Sibelius avec Blake Pouliot

Le 8 novembre, à la Maison symphonique, l’OSM au grand complet – dans une autre des multiples versions de la longue troisième symphonie de Bruckner – ne nous a pas permis de dépasser l’intensité des instants de haute inspiration qui avaient précédé cette dernière partie du concert.

Lire la suite

La dernière folie de Claire Darling: l’enchantement jusqu’au bord de la folie et de l’horreur de l’oubli de soi

De toutes les merveilles cinématographiques ayant découlé de la créativité des artisans du cinéma français, Cinémania nous apporte à nouveau, cette vingt-quatrième année, une belle moisson de réflexions imagées. Certaines productions sont bouleversantes d’horreur inénarrable tel le film Journal de ma tête d’Ursula Meier avec Fanny Ardant, professeur de littérature de laquelle un garçon parmi ses élèves (Kacey Mottet Klein)…

Lire la suite

Concerts inévitables au festival Bach et avec Musica Camerata de Montréal

Le mois de novembre nous ramène le Festival Bach avec plus de trente-deux concerts dont ceux du jeudi 22 novembre 19h30 présentant La Passion selon Saint Jean de Bach sous Julian Prégardien à l’Église Saint Andrew & Saint Paul, ensuite le 24 novembre 19h30 à la Chapelle Notre Dame du Bon Secours l’irremplaçable claveciniste Luc Beauséjour et sa collection personnelle…

Lire la suite

Le film Mademoiselle de Joncquières à Cinémania: Rester pure et vierge au cœur d’autant de tripotage?

Avec son savoureux film satirique intitulé Mademoiselle de Joncquières, Emmanuel Mouret nous rappelle que toute comédie de mœurs ne réussit ses effets d’imagerie que par l’art d’en raconter les péripéties… surtout au siècle du libertinage! Une irrésistible beauté féminine suscitant les vibrantes émotions des conquérants peut-elle cependant jouer les dévotes après avoir fréquenté les dévergondées puis se résoudre aux virginales…

Lire la suite

Encore des vestiges magnifiques d’une technique jadis prodigieuse

À l’âge de soixante-dix ans, le pianiste américain Garrick Ohlsson (Premier Grand Prix Concours Chopin 1970) entreprend d’offrir aux Montréalais l’intégralité de la musique de piano de Brahms à la salle Bourgie. Le premier de cette série de récitals a eu lieu jeudi 25 octobre devant une demi salle remplie de mélomanes, de professeurs avec leurs élèves et de musiciens…

Lire la suite

L’élégance d’un jeune slovaque dynamise l’OSM

À quarante-deux ans, le chef d’orchestre invité Juraj Valcuha a déjà une impressionnante feuille de route attestant de son expérience tout en restant suffisamment libre pour adopter une attitude ouverte face aux propositions d’engagement. Il a agréablement accompagné notre agile virtuose québécois, le pianiste André Laplante, dans le premier concerto pour piano et orchestre en sol mineur de Mendelssohn. André…

Lire la suite

Un complexe univers d’ornementations baroques variées sous les doigts d’Anne Queffélec

Jeudi soir le 18 octobre, la pianiste française Anne Queffélec a rempli sa mission de séduire les mélomanes lors de son intime début montréalais. À l’image des Brigitte Engerer, Danielle Laval, Jeanne-Marie Darré toutes de très bonnes musiciennes aujourd’hui oubliées, Anne Queffélec qui a bien quarante ans de carrière… a offert un programme raffiné de musique française dans le cadre…

Lire la suite

À l’égal des meilleurs interprètes reconnus des oeuvres de Frédéric Chopin

Charles-Richard Hamelin a livré une version remarquable du Concerto en fa mineur pour piano et orchestre (numéroté opus 21), une version qui fera date sans doute dans l’histoire de l’enregistrement classique au pays. Ce sera, chez Analekta, une version enregistrée avec l’Orchestre symphonique de Montréal dirigé par un Kent Nagano énergique, une résultante sonore encore à définir suivant les choix…

Lire la suite

Gilles Vigneault en récital: le poète qui dansait chante encore et conseille son public de vivre d’une confiante sérénité

«De toutes mes façons d’être, la confiante est la meilleure!» écrivait, au sein du cycle Figure humaine, le poète français Paul Éluard. C’est un poème de survivance et de triomphe mis en musique par le compositeur français Francis Poulenc. Sur ce même ton, le doyen de nos chansonniers et notre tout premier poète national, Gilles Vigneault, a offert ses conseils…

Lire la suite
1 2 3 8
%d bloggers like this: