Eros Journal : une vision moderne, mais déconstruite

Comme son nom l’indique, on pourrait croire que l’Eros journal du chorégraphe David Pressault est un spectacle intimiste, sensuel, un parfait exutoire à nos pensées les plus inavouables. Si la sensualité et sa cousine la sexualité sont pleinement assumées, le côté intimiste de ce journal se perd souvent entre une bande son décalée et des longueurs de style injustifiées. Eros…

Lire la suite
%d bloggers like this: