Le concert de clôture de la saison de l’OM s’est déroulé dans le plus pur enchantement

L’Orchestre métropolitain a terminé en beauté une année remarquable avec le poème symphonique aux effets drolatiques Till l’Espiègle de Richard Strauss. C’était en préambule, ensuite enchaîné aux chants espagnols des Sept chansons populaires de Manuel De Falla suivis eux-mêmes, après l’entracte, des chants en italiens intitulés Huit romances pour ténor et orchestre de Giuseppe Verdi (orchestrés en réalité par Luciano…

Lire la suite
%d bloggers like this: