Testament au Métropolis, bêtes de scène

Testament Testament

Le Métropolis de Montréal recevait les vétérans de la scène métal avec Prong, Sepultura et la tête d’affiche Testament. Vu l’heure hâtive du spectacle, je n’ai pas pu voir la formation Prong du début. Mais on a eu la chance d’avoir directement du Brésil la formation Sepultura. De la formation originale avec les frères Cavalera au chant et à la batterie, il ne reste que Paulo Jr et Andrea Kisser. Malheureusement je n’ai jamais eu l’occasion de voir les originaux. Derrick Green s’est joint au groupe en 1997, et le dernier venu à la batterie Eloy Casagrande en 2011.  Ce Sepultura 3.0 sonne très bien à mon goût et Derrick a une énergie singulière sur scène. Il faut cependant mettre de côté le son qu’avait Max au chant et apprécier cette nouvelle version du groupe. Malgré que Derrick Green chante depuis 20 ans, certains admirateurs ont quelques réticences à l’entendre.

Le groupe est venu présenter son dernier album Machine Messiah sorti en février dernier. On a pu entendre Resistant Parasites, Phantom Self entre autres. La foule débordait d’énergie en entendant les classiques tels que Desperate Cry, Inner Self, Refuse/Resist et Roots Bloody Roots. De très bonnes prestations.

Pour poursuivre cette soirée, Testament, venu de la région de San Francisco, a présenté son dernier album, Brotherhood of the Snake, sorti en 2016. De cet album, les membres ont livré Brotherhood of the Snake, The Pale King, Stronghold, etc. Du point de vue scénique, le groupe métal a sorti son artillerie lourde: scène majestueuse, arrière-scène habillée par la jaquette du dernier album, batterie surélevée, et il y avait des rampes en avant et en arrière pour que les autres membres du groupe puissent rejoindre le batteur. L’éclairage était flamboyant et en avant-scène, des cubes permettaient aux musiciens d’être juchés hauts et de nous montrer leur habilité.

Chuck Billy est une véritable bête de scène. Malgré les années passées en tournée, sa voix tient la route et quand il ne chante pas, il fait du air guitar sur son pied de micro ¾ comme celui que Freddy Mercury de Queen utilisait. Dès Rise Up, sa deuxième chanson, la foule s’est mise de la partie.  Into the pit fut excellente. Étonnamment, ils ont sorti la chanson Low qu’ils ne faisaient plus en spectacles depuis belle lurette. Le seul regret que j’ai, est qu’on aurait pu remplacer les solos de 2 minutes (de gloire) de chaque membre du groupe, par deux autres titres.  En rappel, l’arrière-scène s’est transformée et seul le logo en gros de Testament s’affichait tandis qu’ils nous ont balancé Practice what you preach et Over the wall.

mm

Written by 

Grand connaisseur de la scène heavy metal, Sébastien a cet oeil de lynx affuté qui lui permet de capturer avec sa caméra des photos exceptionnelles des artistes qu'il aperçoit sur scène et de décrire avec justesse leurs performances.

Sujets connexes

%d bloggers like this: