Vianney le Feu Follet

Vianney
The following two tabs change content below.
mm
Né en France en 1976, De parents professeurs coopérants, j'ai eu la chance de découvrir de nombreuses villes en France et de nombreux pays dans le monde, la Tunisie, le Nigéria, Djibouti, la Réunion pour ne citer qu'eux. Après mes études, j'ai très vite travaillé dans un magasin de musique à Paris avant de m'orienter plus tard vers le métier d'infographiste des effets spéciaux qui est encore ma profession aujourd'hui. J'ai toujours été attiré par l'art en général, le son, l'image, la peinture et fasciné par les créateurs mais ce n'est qu'assez tard que j'ai découvert la photographie, il y a quatre ans et cela fût une révélation pour moi, un véritable exutoire artistique, toujours à la recherche d'imprévu, de sensations singulières, d'échanges, de rencontres... J'ai trouvé en la photographie un moyen de m'exprimer, de créer sans vraiment de limites, de sublimer le réel, d'évoquer l'irréel, en essayant toujours de raconter une histoire et de susciter une émotion, une interrogation. Je suis actuellement expatrié à Montréal et y goute le plaisir de découvrir le nouveau Monde, de saisir de nouvelles images, encore et encore... Sebastien Regert

Il est 18h00 ce lundi 12 juin, Place des arts, le public s’affaire vers la scène Bell des FrancoFolies de Montréal, le soleil est de la partie et c’est tant mieux. Vianney arrive sur scène, souriant et décontracté, ça se voit qu’il est heureux d’être ici et la foule le ressent et l’applaudit au son de ses « ça va Montréal? ».

Et c’est parti sur les chapeaux de roue, l’auteur-compositeur-interprète français nous ravit de ses rythmes endiablés, il gratte, il tape, il chante, il saute, il crie, il sourit, ses chansons originales comme « Pas là » et « Moi et Aimer Toi » ainsi que ces reprises de « Caroline » ou « L’as de pique qui pique ton cœur » (MC Solaar) donnent de la voix au public. La scène lui appartient et pourtant il est tout seul et il faut la tenir la scène tout seul! Enfin pas vraiment, il a une Canadienne entre ses doigts, sa guitare, une « Larrivée » fabriquée à Vancouver qui sonne d’enfer! Merci aux ingénieurs du son car c’est loin d’être facile d’insonoriser une acoustique.

Vianney nous a ravi une heure durant, tout sourire, le feu follet français a su transmettre au public québécois son univers chantant et percutant avec une bonne dose d’humour, tout cela sous le soleil de Montréal, que demander de plus?

 

Please follow and like us:
mm

Written by 

Né en France en 1976, De parents professeurs coopérants, j'ai eu la chance de découvrir de nombreuses villes en France et de nombreux pays dans le monde, la Tunisie, le Nigéria, Djibouti, la Réunion pour ne citer qu'eux. Après mes études, j'ai très vite travaillé dans un magasin de musique à Paris avant de m'orienter plus tard vers le métier d'infographiste des effets spéciaux qui est encore ma profession aujourd'hui. J'ai toujours été attiré par l'art en général, le son, l'image, la peinture et fasciné par les créateurs mais ce n'est qu'assez tard que j'ai découvert la photographie, il y a quatre ans et cela fût une révélation pour moi, un véritable exutoire artistique, toujours à la recherche d'imprévu, de sensations singulières, d'échanges, de rencontres... J'ai trouvé en la photographie un moyen de m'exprimer, de créer sans vraiment de limites, de sublimer le réel, d'évoquer l'irréel, en essayant toujours de raconter une histoire et de susciter une émotion, une interrogation. Je suis actuellement expatrié à Montréal et y goute le plaisir de découvrir le nouveau Monde, de saisir de nouvelles images, encore et encore... Sebastien Regert

Sujets connexes

Vous aimez? Partagez!

%d bloggers like this: