Silence de Martin Scorsese: voyage intérieur hermétique et superbes acteurs japonais

Le dernier film Silence de Martin Scorsese ne m’a pas embarquée dans son voyage intérieur et me laisse très perplexe… J’ai du mal à croire que le directeur de la Dernière Tentation du Christ y ait dédié 25 ans de travail préparatoire.

Le film donne l’impression de faire un survol distant de plusieurs thématiques intéressantes sans jamais vraiment plonger au fond des choses.

Je comprends intellectuellement l’intention qu’a eue M. Scorsese de ne pas imposer son opinion et d’aborder le sujet d’une manière plus distanciée, de travailler d’une façon plus orientale, mais le résultat nous laisse sur notre faim.

J’ai aussi été irritée par le traitement du thème. La colonisation du Japon par les Jésuites et du mauvais traitement et des tortures que les chrétiens ont subies par l’inquisition japonaise de l’époque y est abordée. Était-ce l’intention du directeur que de favoriser de la pitié envers ces Jésuites colonisateurs ? Il semble que oui, mais en vain, car les Jésuites et les chrétiens sont dépeints d’une seule couleur, celle de martyrs qui ont souffert et lutté pour pratiquer leur foi.

Je trouve cette proposition artistique monochrome dure à avaler en 2017, sachant que ces mêmes Jésuites se sont aussi adonnés à de nombreux actes de tortures sur les populations indigènes qu’ils ont colonisées.

J’ai quand même eu un coup de coeur dans ce film. Ce sont les acteurs japonais jouant l’Inquisiteur et le Traître. Ils nous livrent de superbes performances. Les notes d’ironie et d’humour qu’ils ont glissées dans leurs personnages nous permettent de souffler et de mettre notre regard de spectateur en perspective.

La finale du film semble suggérer de résister en silence pour éviter les conflits et sauver sa vie.

En 2017, ne pourrait-on pas nous suggérer d’autres solutions qui ne sont pas générées par la peur, afin d’inspirer les gens à transformer leur réalité oppressante et à agir par amour ?

De Martin Scorsese
Avec Andrew Garfield, Liam Neeson, Adam Driver
Nationalités Américain, Italien, Japonais, Mexicain
Scénario : Jay Cocks et Martin Scorcese, d’après Silence de Shūsaku Endō

 

Durée: 2h 41

Emma Reno pour Les ArtsZé.

mm

Written by 

Sujets connexes

%d bloggers like this: