Où est «Carmen» ?

La «Carmen» de Charles Binamé nous rappelle cruellement que la voix demeure une priorité absolue à l’opéra, et qu’aucune mise en scène n’arrive à faire oublier cette réalité. Krista de Silva a sans doute le physique de l’emploi pour jouer la gitane rebelle, mais vocalement elle n’a pas la puissance correspondant au caractère de son personnage. Le constat est perceptible pour tous, car ce chef-d’oeuvre est rempli d’airs connus, gravés sur disques par les plus grandes sopranos. Il faut donc avoir toute une voix et une très forte personnalité artistique pour émouvoir le public qui a, en mémoire, tant d’interprétations marquantes.

Carmen (Krista de Silva) et Don José (Antoine Bélanger)
Crédit photo : Yves Renaud

Pour ce qui est d’Antoine Bélanger, en Don José, des défaillances clairement audibles nous ont fait craindre le pire, dès le premier acte. Le ténor s’est, par la suite, ressaisi, mais en ce soir de première, on le sentait parfois à la limite de ses capacités vocales. Par contre, comme comédien, il fait très bonne figure, notamment dans les scènes de combat. Ajoutons que sa colère, dans la scène finale, est à donner des frissons !

Cela dit, la belle voix de soprano de France Bellemare sert fort bien le personnage de Micaëla, alors que le baryton Christopher Dunham s’avère un convaincant Escamillo.

Scène de «Carmen», Opéra de Montréal, 2019
Crédit photo : Yves Renaud

Visuellement, le spectacle est beau, en général, sans être nécessairement d’une grande originalité. Dès l’ouverture, Carmen traverse la scène suivie d’un long voile rouge, annonçant sa mort sanglante. Le décor, sur trois niveaux, représente celui des arènes de Séville. Les costumes sont magnifiques.

L’Orchestre métropolitain, sous la direction d’Alain Trudel, fait du bon travail, mais, on a sans doute dû limiter le volume, en fonction de la voix de madame de Silva. Dommage, car on s’attend à ce que cette musique souvent flamboyante soit rendue avec un peu plus de puissance sonore. Quant à l’apport du Choeur de l’Opéra de Montréal et des Petits Chanteurs du Mont-Royal, il est pratiquement irréprochable. Parmi les autres bons points du spectacle, soulignons que les dialogues sont accompagnés d’arrangements musicaux réalisés par Alain Trudel.

Enfin, «Carmen» est un beau spectacle, auquel il manque malheureusement une part de l’essentiel, la voix des principaux protagonistes n’étant pas à la hauteur de leurs immenses rôles.

Carmen

Opéra de Bizet

Mise en scène : Charles Binamé

Avec : Krista de Silva, Antoine Bélanger, Christopher Dunham, France Bellemare, Pascale Spinney, Magali Simard-Galdès, Cesar Naassy, Alexandre Sylvestre, Dominique Côté, Éric Thériault, Dominique Lorange et Antoine Gervais. Les Petits Chanteurs du Mont-Royal et le Choeur de l’Opéra de Montréal

Orchestre Métropolitain, sous la direction d’Alain Trudel

À la Salle Wilfrid-Pelletier, le 4 mai 2019. Reprises les 7, 9, 11 et 13 mai.

Sujets connexes

Print Share Tweet Follow Email +1 Share