Zaza d’abord séduit au Théâtre des Cascades

Zaza d’abord est une comédie estivale qui séduit son public par ses multiples dénouements. Un spectacle léger qui entre dans la pure tradition de ce à quoi on s’attend pour du théâtre en été.

Zaza d’abord, une pièce écrite par Sophie Clément et Marcel Lebœuf, a été jouée à plusieurs reprises dans le passé. Cette fois-ci c’est sur le site enchanteur du Théâtre des Cascades que la pièce est montée.

Le spectacle relate l’histoire d’un chanteur d’opéra (Roger Leger) qui est prêt à tout pour réussir une carrière internationale, même à faire confiance à la crapule qu’est Igor Toutaoff (Stéphane Breton). On fait face à plusieurs effets cocasses, dont un triangle amoureux, entre la fille du baryton Zaza (Marie-Ève Trudel), Théo (Joachim Tanguay) et le grand Maestro russe Igor Toutaoff qui se veut être un espion.

On peut compter sur l’aide d’un bon génie pour venir mettre de l’ordre ou du désordre dans l’histoire. Nous avons droit à une interprétation magistrale de Josée Deschênes dans le rôle du génie. Une interprétation aussi attachante que son interprète, on a envie de la ramener à la maison avec nous et d’avoir ce génie dans nos vies. Bien que Josée Deschênes se démarque, je m’en voudrais de passer sous silence les autres comédiens qui sont tout aussi bons, à commencer par Stéphane Breton qui tire très bien son épingle du jeu.

La mise en scène de Michel-Maxime Legault est efficace et colorée. Les costumes sont époustouflants, j’en veux pour preuve le couvre-chef que porte Josée Deschênes au début du spectacle.

En bout de ligne, nous passons une belle soirée. Je vous invite à arriver tôt, afin de profiter du site enchanteur sur le bord de l’eau et même à souper sur place. Un buffet époustouflant est servi sur une terrasse. Bref le Théâtre des Cascades se veut plus qu’un spectacle, mais une vacance de quelques heures.

 

Photo: Julie Gauthier

Sujets connexes

%d bloggers like this: