«Après la nuit» : une création hybride pour Montréal complètement cirque

Les arts du cirque et la musique «live» sont les piliers à parts égales du spectacle Après la nuit qualifié de «show rock avec acrobaties» par le metteur en scène Benoit Landry. Des acrobates s’élanceront à partir de trois immenses structures suspendues au plafond de la vertigineuse rotonde de la TOHU. Une dizaine d’artistes de cirque et trois danseurs graviteront autour du trio québécois Chances installé au beau milieu du parterre de la salle, lors du spectacle d’ouverture de la 13e édition du Festival Montréal complètement cirque.

Benoit Landry, metteur en scène du spectacle Après la nuit
Crédit : Sarah Seené

Le metteur en scène Benoit Landry, remarqué entre autres pour sa contribution au spectacle Serge Fiori – Seul ensemble du Cirque Éloize, réalise plusieurs rêves en signant Après la nuit.

«D’une part, j’ai voulu créer un spectacle qui met en valeur les dimensions exceptionnelles de la rotonde de la TOHU d’une hauteur de 65 pieds. Il y a là-haut ce que j’appelle des corridors aériens d’où surgiront certains acrobates ! Cela dit, il y aura de l’action partout dans cet immense espace.»

Les journalistes en ont d’ailleurs eu un aperçu, cet après-midi (29 juin), entre autres, avec un numéro de bungee-trapèze exécuté au-dessus de la scène.

Au programme : numéros de sangles aériennes, corde lisse, danse, roue Cyr, acrobatie au sol, etc. «Pendant qu’il se passe quelque chose au sol, il peut aussi y avoir un numéro à une vingtaine ou une quarantaine de pieds d’altitude. C’est le bonheur de pouvoir travailler dans cet espace plutôt exceptionnel!»

Une ambiance de show rock

«C’était aussi l’occasion d’installer les musiciens au milieu de la foule pour qu’il y ait des spectateurs de tous les côtés comme dans certains shows rock.

Enfin, je veux que le grand public découvre  le groupe Chances formé de Vincent Carré, (batterie) ainsi que de Chloé Lacasse et Geneviève Toupin (claviers et voix). Ils font de la pop accessible teintée de rock et de musique du monde. Eux qualifient leur style de «indie-world-pop». Ils composent à trois des chansons engagées, entre autres, sur les questions d’égalité homme-femme, d’inclusion et sur la foi en l’avenir.»

Chances interprétera une vingtaine de chansons principalement en anglais, au cours de ce spectacle d’environ 90 minutes.

Un voyage vers la lumière

Pourquoi le titre Après la nuit ? Benoit Landry reconnaît que l’ensemble du spectacle se déroule dans des ambiances plutôt nocturnes. «Mais, on y évoque le retour en société après des moments passés seul. On peut facilement y voir un lien avec nos vies qui reprennent une certaine normalité après avoir été bousculées par la pandémie. Bref, ce spectacle est un voyage vers la lumière.»

Après la nuit / Nord Nord Est

Mise en scène : Benoit Landry

Avec une dizaine d’artistes de cirque et trois danseurs

et le groupe Chances : Vincent Carré, (batterie) ainsi que de Chloé Lacasse et Geneviève Toupin (claviers et voix)

TOHU, salle circulaire, le 2 juillet et du 5 au 16 juillet

 

Première photo : numéro de bungee-trapèze avec Antoine Boissereau, Angelica Bongiovonni et Benjamin Courtney, à la TOHU, le 29 juin. / Crédit : Marc-Yvan Coulombe

Sujets connexes

%d bloggers like this: